Spectre : entre flop et top

 

Nous avons demandé à deux de nos contributeurs leurs avis sur le dernier opus des aventures du gentleman agent secret. Ils sont pour le moins antinomiques…

Le contre :

11205037_10205490686805375_4501770760249767536_n.jpg

Anselme Guillet est étudiant en deuxième année du Collège d’Économie de l’université Paris II Panthéon-Assas. 

« On attend de James Bond d’être plus qu’un vulgaire film d’action »

Vingt-quatrième opus de l’inénarrable série des James Bond, Spectre constitue le 4ème avec Daniel Craig et le 2ème réalisé par Sam Mendes. Spectre est la suite plus ou moins directe des trois derniers. Il met en scène un James Bond qui reprend le service mais qui fait face à une menace à la fois externe, avec la redoutable organisation Spectre dirigée par un mystérieux et tout aussi énigmatique personnage interprété par Christopher Waltz, l’autre menace venant de l’intérieur dû à l’apparente désuétude et inefficacité du programme « 00 » et son remplacement par un programme de surveillance dirigé par un ambitieux personnage : Denbigh. Notre agent national sera aidé dans sa quête par une James Bond girl interprétée par Léa Seydoux.

C’est sûr qu’après le chef d’œuvre qu’était Skyfall le défi était de taille. La production avait en effet des arguments de poids avec un casting assez conséquent ainsi que la conclusion d’une intrigue qui s’étalait sur les 4 derniers épisodes. Et c’est là que commencent les problèmes : l’intrigue n’est pas assez approfondie. Tout comme ne le sont pas les personnages dont les enjeux ne sont que très peu développés. Parfois, on regrettera des facilités scénaristiques assez grossières. Certes, différentes scènes d’actions ponctuant le film sont très bien réalisées surtout la première en plein Mexico dans laquelle on suit notre héros. Mais ce n’est pas ce qu’on attend d’un James Bond, surtout après l’intrigue et la puissance du scénario de Skyfall. Malgré la présence d’un humour particulièrement british mais parfois redondant, la tentative d’introduction du débat pseudo-philosophique entre sécurité et démocratie, vu et revu, échoue lui aussi. Quant aux acteurs on voit un Daniel Craig assez bien dans son rôle. Il en va de même pour la Française Lèa Seydoux. Le bémol vient de Waltz pas du tout convaincant voir surjoué ainsi qu’une Monica Belluci inexistante et inutile . La BO résume bien le film : intéressant mais sans  vrai engagement.

Spectre n’est pas mauvais, mais on attend d’un James Bond d’être plus qu’un vulgaire film d’action.


Le pour :

970763_10201250110328423_1466065076_n.jpg

Matthieu Barthe est étudiant en deuxième année de Mathématiques et Informatique Appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Ce grand cinéphile est incollable en terme de septième art et de Bandes Originales de films.

« Pari difficile, tant Skyfall a laissé sa marque dans la mémoire des fans de la franchise. Mais pari réussi »

« Les morts sont vivants ».  Sur cette phrase s’ouvre James Bond Spectre ; phrase qui prendra son sens tout au long du film. D’abord, lors de la spectaculaire scène d’ouverture, se déroulant lors de la Fête des Morts au Mexique ; un plan séquence de plusieurs minutes dans les rues de Mexico remplies de milliers de figurants en costumes, un premier combat dans un hélicoptère en perdition… Le ton est donné. S’en suivent 2h30 de divertissement pur, qui nous emportent de Londres à Tanger, en passant par Rome ou les montagnes autrichiennes.

Après le très réussi Skyfall, le réalisateur Sam Mendes rempile derrière la caméra pour diriger le 24ème opus de la franchise. Pari difficile, tant Skyfall a laissé sa marque dans la mémoire des fans de la franchise. Mais pari réussi, d’abord car Mendes a su se démarquer de son précédent film : là où  Skyfall était sombre et psychologique, Spectre est léger et « fun », renouant avec les fondamentaux des premiers Bonds, avec Sean Connery. Pour cela, pas de recette miracle : Mendes s’est entouré d’une équipe gagnante. Daniel Craig est de retour pour la 4e fois consécutive dans le rôle de l’agent britannique, et confirme qu’il reste l’acteur actuel idéal pour le rôle, faisant gagner épaisseur psychologique et humour à son personnage. A ses côtés Léa Seydoux qui réussit à séduire en James Bond girl à la fois déterminée et fragile, et Christoph Waltz dans le rôle du mystérieux Franz Oberhauser, que l’on voit malheureusement trop peu.

Ces deux derniers personnages sont la clé de voûte de l’intrigue du film : la première étant la fille de Mr. White (bad guy des précédents opus) et la seule piste de Bond pour enquêter sur la mystérieuse organisation «Spectre», dirigée par le second. Dans sa quête de vérité, James Bond va vite comprendre les hostiles desseins de cette organisation, qui semble liée à lui et aux figures de son passé. « Les morts sont vivants », nous avait prévenu la phrase d’introduction.

Pari réussi, également grâce à des seconds rôles charismatiques (mention spéciale au trio du MI6 Moneypenny, M, et Q), à une bande originale haletante (Thomas Newman), et à des plans magnifiques (un train dans le désert, une barque sur un lac des montagnes autrichiennes, des vues de Londres, une base secrète dans le cratère d’un volcan,…).

Alors oui, James Bond réajuste son smoking après une chute de plusieurs étage, réussit à mettre à mal un hélicoptère avec son simple pistolet, fait de la luge avec un avion sans ailes, ou garde sa répartie bien placée même lorsque sa mort semble inéluctable… Les plus sceptiques s’en plaindront. Mais n’est-ce pas cela que l’on aime le plus ?


Retrouvez la Pravd’Assas sur Facebook:

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Une réflexion sur “Spectre : entre flop et top

  1. Salut à toi!
    J’écrit au nom de tout le bureau de la Pravd’Assas, car pour répondre à ta question, nous sommes plusieurs à gérer ce site, et si tu veux voir nos têtes, c’est par là => https://pravdassas.wordpress.com/les-membres-de-la-redaction/ 😉
    Sinon, un grand merci pour ton commentaire positif, cela fait très plaisir à lire!
    En ce qui concerne les commentaires, c’est « normal » que tu n’ai pas pu le faire sur la plupart des articles car nous désirons cantonner les commentaires à Facebook, car nous sommes une association entrain de naître, et nous ne voulons pas avoir à gérer trop de choses en même temps au début 🙂 c’est pourquoi nous avons supprimé sur beaucoup d’articles la possibilités de déposer des commentaires.
    Enfin, si toi aussi tu veux écrire pour nous, tu peux nous proposer des articles en nous les envoyant sur Facebook, tous les rédacteurs sont les bienvenus 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s