Dans une semaine… Lysias!


Arnaud Le Teurnier est étudiant à Assas en deuxième 21806_779072045540442_7212485378758868963_nannée de Double Cursus Droit-Économie/Gestion. Amateur de rap, de blues, de costumes, de whisky et de cigares, il a remporté l’édition 2015 du concours Lysias-Assas.


Dans une semaine (19 et 20 février), se tiendra le premier tour du concours de plaidoirie Lysias. Mais toi jeune paltoquet de L1 ou de L2, sais-tu bien ce qu’est Lysias ? Rencontre avec Arnaud Le Teurnier, lauréat L1 2015 du concours qui va (peut-être) changer ta vie.

Arnaud, tu as participé l’année dernière à la 23ème édition du concours Lysias en L1, est-ce que tu pourrais expliquer, pour ceux qui ne connaissent pas encore le concept en quoi consiste ce concours ? 

En fait, c’est un concours de plaidoirie, c’est à dire qu’on nous donne un cas pratique fictif (généralement humoristique) et la position que l’on doit défendre (demande ou défense). On a alors quelques jours pour préparer une plaidoirie de dix minutes que l’on devra soutenir face à un autre candidat devant un jury d’initiés.

Peux-tu nous résumer brièvement comment préparer une plaidoirie ?

Il est impératif de commencer par la résolution juridique du cas pratique tout en envisageant les arguments de la partie adverse. Le but étant de « coincer » votre adversaire (un peu comme dans Eight miles). Petite précision si vous êtes en défense, pensez à vous adapter au discours de votre contradicteur, les juges apprécieront cet effort.
C’est seulement après ce travail préliminaire que vous pourrez rajouter votre touche personnelle et laisser libre cours à votre verve ! N’oubliez pas que le but est de convaincre le jury : le charme, l’humour seront des atouts de taille dans cette entreprise.

Et pour la structure ?

La première impression étant décisive, il faut essayer de capter l’attention tout en s’attirant la bienveillance du jury dès la phrase d’accroche. N’oubliez pas de vous adresser à vos juges en ces termes : « Monsieur/Madame le Président, Mesdames/Messieurs les assesseurs » (adaptez-vous, même si parfois l’attribution des genres peut être incertaine, rien de pire que de dire, dans un moment de stress « Monsieur le Président » à l’élégante demoiselle qui préside votre tribunal).

Après cette courte approche, il faut passer au rappel des faits (surtout ne pas en inventer !) : comprendre raconter l’histoire avec toute la mauvaise foi possible afin que les faits servent votre argumentation. Cette partie ne doit pas durer plus de 3-4 minutes car le corps de l’argumentation, cœur de votre plaidoirie est l’étape suivante.

Passons donc à la partie centrale de votre discours : l’argumentation. C’est là qu’interviennent vos connaissances juridiques et factuelles du dossier. Pensez à être structurés et dynamiques afin que le jury puisse vous suivre sans trop d’efforts dans cette partie qui est la plus longue (5-6 minutes) et la plus importante.

Enfin vient votre demande (dommages et intérêts, emprisonnement en pénal…), pensez à être cohérent, notamment dans le montant de vos honoraires !

Qu’en est-il de la légende du droit de réponse ?

Le droit de réponse est à manier avec précaution. Après la seconde plaidoirie, le Président du Tribunal s’adresse au demandeur pour lui proposer un droit de réponse qui ne doit pas excéder deux minutes. Il faut que ce soit court, percutant, décisif. Sinon mieux vaut décliner.

Pour finir, quelques conseils sur la forme ? 

Vous êtes supposés être un avocat plaidant devant un Tribunal : agissez en conséquence. Ça doit se ressentir dans votre langage : la vulgarité n’a pas sa place dans cet exercice, ou alors avec une extrême prudence et parcimonie. Cela doit aussi se voir, costume/cravate pour ces messieurs, tailleur ou robe pour ces dames. N’oubliez pas que c’est en vous voyant que les juges se feront leur toute première opinion de vous, mettez toutes les chances de votre côté d’entrée de jeu.

Vous avez bien sûr droit à votre texte écrit. Cependant vous êtes censés maîtriser votre discours, si vous regardez vos notes faites-le discrètement, il faut regarder votre jury pour que votre propos soit plus percutant. Petit conseil perso, écrivez vos notes en gros caractère (au moins police 16, tant pis pour les arbres) et seulement sur la première moitié de votre feuille, comme ça vous ne baisserez pas trop le regard, on verra moins que vous lisez.

Un dernier mot pour ceux qui hésiteraient encore ?

Lancez-vous ! Lysias, c’est une opportunité unique : celle de se mettre, dès vos premiers pas à la fac, dans la peau d’un plaideur qui fait chavirer les foules et succomber son auditoire. Vous l’avez bien compris, Lysias est le concours de plaidoirie le plus glamour de France et l’un des plus reconnus par les professionnels du droit. Enfin, les finalistes auront la chance de plaider au Palais de justice sur l’île de la Cité, ça ne se refuse pas !

Propos recueillis par Marie-Alix Danton


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s