Interview du Professeur Braconnier


Professeur à Paris II, Stéphane Braconnier est aussi candidat à la présidence de notre université. Voilà deux raisons suffisantes pour que la Pravd’Assas lui demande une interview qu’il a accepté de nous accorder ! Nous avons souhaité lui demander sa vision d’Assas et le projet qu’il portait…


Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 46 ans et j’enseigne à Assas depuis une quinzaine d’année. Spécialiste de droit public économique (marchés publics et partenariats public-privé notamment) je dirige le master de droit public de l’économie ainsi que l’école internationale de droit, qui est l’entité qui chapeaute certaines antennes et diplômes délocalisés d’Assas. Dans ce cadre, j’ai créé un campus à Singapour en 2009. Je suis aussi membre du conseil d’administration de Paris II.

 

Si nous avons souhaité vous interviewer aujourd’hui, c’est parce que vous êtes candidat à la présidence de notre université. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer ?

J’ai beaucoup réfléchi avant de me lancer dans cette aventure. Lors de ce temps de réflexion, j’ai commencé par poser un diagnostic, pour ensuite voir dans quelle mesure je pourrais, comme Président de l’Université, mettre en œuvre des réponses utiles aux défis révélés par le diagnostic établi. Aujourd’hui, les universités en général, et Assas n’échappe pas à ce phénomène, sont dans la tourmente parce que les défis qu’elles ont à relever sont immenses. Ces défis sont liés aux moyens, au financement des universités, qui sont mis à mal. Ils sont liés aussi à l’irresponsabilité de l’Etat qui, depuis de trop nombreuses années, se désintéresse de l’avenir des universités.

Or, toute dévalorisation, toute déconsidération de l’institution universitaire porte atteinte à la valeur des diplômes qui y sont délivrés et donc mettre en péril, à terme, l’insertion professionnelle des étudiants.

Ces défis appellent des réponses fortes. On ne peut pas être aujourd’hui dans une attitude purement défensive : il faut être résolument offensif. J’ai pensé que je pouvais porter un certain nombre d’idées, de projets, prendre suffisamment d’initiatives pour notre université, son projet, son avenir.

 

Quelle vision avez-vous aujourd’hui de notre université ?

C’est une université singulière, et ce à beaucoup d’égards. Nous sommes uniques dans le paysage universitaire français car Assas est une des rares université presque mono disciplinaire (puisqu’on y enseigne seulement le droit, l’éco-gestion et les sciences de l’information et de la communication). Or il n’y a plus désormais, en France, surtout depuis la mise en œuvre de la stratégie de regroupement des universités dans des ensembles plus vastes, d’université monodisciplinaire. Cette singularité est précieuse à Assas.

A Paris, Assas jouit par ailleurs d’une très bonne réputation mais reste une petite université : avec seulement 18000 étudiants, nous sommes presque les plus petits de la capitale… Cela nous arrange parfois, mais nous place aussi en situation de vulnérabilité, surtout lorsqu’il s’agit de négocier avec l’Etat. Pou compenser, il faut donc être capables, dans le respect de la tradition d’excellence qui prévaut à Assas, d’innover suffisamment et constamment.

Enfin, j’apprécie beaucoup à Assas la proximité que la plupart des étudiants entretiennent avec les enseignants. Si je suis élu, je ferai tout pour que cette relation soit encore plus solide.

 

Comment décrire un étudiant à Assas en trois adjectifs ?

Astucieux, dynamique et rigoureux… notez que ces adjectifs constituent la description de l’étudiant presque idéal. A Paris II, c’est la caractéristique que la plupart des étudiants paraissent remplir.

 

Vos projets pour Assas ?

Vous comprendrez qu‘à ce stade (3 mois avant l’élection), il me soit difficile de vous présenter sommairement l’ensemble des propositions que j’exposerai à la communauté d’Assas de manière plus précise dans quelques semaines. Il est trop tôt et il est important que toutes les composantes de l’Université (étudiants, enseignants et personnels administratifs) puissent être informés en même temps. Cela étant, les deux grands axes de mon projet seront l’innovation et l’ouverture. Innovation car, dans le contexte difficile que doit affronter l’université Panthéon Assas, c’est la meilleure des réponses, notamment au niveau de la pédagogie et des cursus. Je souhaite aussi plus d’ouverture : une université moderne est une université ouverte sur le monde qui l’entoure. C’est autour de ces deux axes que j’articulerai son projet en le faisant reposer sur ce qui fait depuis des décennies la réputation d’Assas c’est-à-dire sa tradition d’excellence. J’ajouterai un point sur la place d’Assas dans le paysage universitaire actuel, plus particulièrement dans la communauté Sorbonne Universités, la COMUE avec laquelle nous sommes associés. Elle peut apporter des choses à Assas. Indiscutablement. Mais à ce stade, il me paraît exclu d’aller au-delà de l’association actuelle. Je suis pleinement conscient que cette question peut susciter quelques craintes et c’est pour cela que les choses doivent être parfaitement claires.

 

 

Votre avis sur la sélection en M2 ?

J’en ai fait part dans un récent article publié à la Semaine Juridique il y a deux semaines dans lequel j’expose ma position suite à l’avis du Conseil d’État du 10 février 2016. Ma position est relativement simple, la valeur des M2 se nourrit de la qualité des enseignements dispensés et des liens avec le monde professionnel, mais aussi de la sélection qu’on y exerce. Si on décidait, par malheur, de supprimer cette sélection, les diplômes seraient dévalorisés, ce serait une catastrophe. Je reste certain que ce Gouvernement comprendra qu’en faisant ce choix, il enfermerait les universités dans une impasse. Il faut donc maintenir coûte que coûte cette sélection. Beaucoup de cursus sélectionnent en master 1, preuve que c’est dans la valeur des masters que réside la garantie de la survie des universités.


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s