Présentation de la Bourgogne par un Bourguignon qui en a gros !


DSCN1447

Propos recueillis par Jean Mazen, Trésorier de la Pravd’Assas, dandy à toute heure, bobo qui ne s’assume pas, et hypster qui s’assume un peu trop. 


 

Alors oui je ne vous promets pas quelque chose de très construis, de très fin, après tout je ne suis qu’un provincial, mais un provincial de la plus belle région et, en tant que bon assassien je vais limiter ma petite présentation à deux aspects essentiels de la Bourgogne certes trop réducteurs mais le prosélytisme c’est toujours un peu chiant quand ça dure. Parlons peu parlons bien, je vous passerais les grands artistes enfantés, passés, promus au sein de notre belle terre comme monsieur Yan-Pei Ming, l’architecture et les tuiles vernies, la gastronomie, l’économie fleurissante passée et future, notre bon Rebsamen et tant d’autres pépites pour me limiter à deux vérités trop souvent contestées et bafouées : la supériorité de nos vins et la puissance historique d’un duché , voilà la Bourgogne !!

Dijon,

On m’a demandé de présenter la Bourgogne mais après tout pourquoi s’ennuyer à parler d’autres choses que de la seule ville descente de l’ex-empire burgonde, capitale de celui-ci : Dijon ville des ducs. Alors certes nous n’avons pas de signes aussi distinctifs qu’un accent dégueulasse, un cercle vicieux en guise d’arbre généalogique ou une passion pour les bonnets tricotés de couleur rouge et l’hydromel mais nous avons Le vin et l’histoire d’une nation qui aurait été au combien plus glorieuse si ces infâmes Bourbons ne nous avaient pas trahis, salis et spoliés.

Alors oui si vous ne l’avez pas compris pour un dijonnais la Bourgogne ce n’est que Dijon. C’est un peu le Paris de la région, on reconnaît alors à peine l’autre ville de la Route des Grands Vins (car oui les plus grands noms sont de chez nous) : Beaune.

Mais… ne nous mentons pas le beaujolais c’est de la piquette. Et puis le reste ce sont des vignes, des vignes et de la verdure beaucoup moins intéressante.

Je vous entends déjà dire qu’il y a aussi l’Alsace. Je vous répondrais que si vous êtes amateur d’aligoté et de vin de paille… Grand Dieu non je ne dirais pas ce que j’en pense. Et puis il y a l’ennemi, le traitre à la cause, le bordelais ! Alors lui je ne lui mets même pas de majuscule, vendu aux gouts internationaux et aux étrangers il ne garde rien de ce qu’on peut appeler un grand vin, d’ailleurs il n’en a pas les appellations contrairement à nous autres burgondes. Parce que oui c’est la Bourgogne qui est la région des vins et qui est mondialement connu comme ça, et c’est vrai !!

Vous connaissez le département où trône Dijon ?? Et bien c’est la côte d’Or parce que l’automne les vignes sur la côte des vins prennent cette couleur unique qui en fait un paysage romantique et mélancolique, avec une bonne bouteille c’est top.

Bon ok on m’a fait commencer avec de la piquette, entre mes 7 et 10 ans je ne buvais que du rosé et du Bordeaux mais l’avantage c’est qu’après j’étais prêt à m’ouvrir à la vie, à m’ouvrir au bourgogne. Enfin passons, vous aurez compris que j’ai choisi mon camp. Et puis c’est vrai que ça pose un homme lorsque vous êtes capable de parler du contenu de votre verre autrement qu’en disant : c’est du blanc, c’est du rouge. Ça fait tout de suite beaucoup moins alcoolique. C’est d’ailleurs pour ça que le Cru d’Assas a été créé.

Mais après tout le vin est une chose, l’Histoire en est une autre, à tout seigneur tout honneur comme dirait Mr Comte, et notre belle région en a une sacrée d’Histoire :

« Père gardez vous à droite, Père gardez vous à gauche ! » Ce sont les mots de Philippe le Hardi, seul fils de Jean Le Bon a être resté lors de la défaite de Poitiers alors qu’ils étaient encerclés par les Anglais. Il faut pas oublier que le petit casse déjà du Rosbif à 14 ans… Et c’est donc pour cela qu’il devient le premier duc de Bourgogne de la branche des Valois, après les Capétiens qui étaient eux aussi plutôt mignons dans leur genre, il va emmener notre beau duché jusqu’à devenir quasi indépendant et très vaste (cf. la photo). À un tel point que les rois de France vont s’y intéresser et vouloir le récupérer mais ce sont les bourguignons qui sont sur le point de récupérer la couronne quand notre bon Jean sans peur (mon homonyme) est lâchement  assassiné par les sbires du roi. Ceci explique le petit accident de parcours avec les brit’ et la pucelle… et vaut bien réhabilitation de nous autres bourguignons, tu tues notre duc on te chie dans les bottes. Voilà.

Marie de Bourgogne, la « plus grande héritière de la chrétienté » va ensuite préférer se marier avec un Habsbourg plutôt que le roi de France et va ainsi forger la légende de Charles Quint, son petit fils !

Glorieux cercle de la bourgogne, partie du Saint Empire, qui subira finalement l’annexion à la couronne après moult péripéties, mariages et rébellion. Cette terre, haut lieu stratégique, théâtre d’oppositions sanglantes, et de jeux d’influences restera encore longtemps convoitée…

Encore une fois je m’égare que voulez vous, parler de ma glorieuse patrie me tire toujours une petite larme.

 C’est ainsi que se fini mon récit, certes décousu et inachevé mais je serais heureux, si vous me croisez dans les couloirs, de vous convaincre de rejoindre le seul duché valable de France !! Et par pitié, ne réduisez pas Dijon à la moutarde nous vous en serions gré.

 Ps : Celui qui me parle de la Bourgogne-Franche-Comté je le conchie sur 3 générations.


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s