[Contre-Tribune] À l’attention de mes amis antisionistes

(Nous rappelons que les opinions de nos contributeurs n’engagent qu’eux et ne lient en aucun cas la rédaction de la Pravd’Assas, ndlr)


Si j’écris ce texte c’est pour revenir sur une tribune publiée il y a quelques jours et intitulée « M. Poisson ou le funeste crime de l’antisionisme ».

En effet, l’opinion qui y est exprimée est à mon sens cruellement inexacte, voire néfaste, car elle utilise les mauvais mots aux mauvaises fins. Je m’en vais, je l’espère, vous le démontrer tout à l’heure.

Personne ne remet en question l’existence de lobbies juifs et plus exactement de lobbies dits « sionistes ». Malheureusement, je ressens et identifie souvent une incompréhension de ce que sont sionisme et lobbyisme, et je regrette que ces termes aient été trop employés en commun, voire irrémédiablement rattachés.

Avant toute chose, je propose au lecteur de me suivre dans une étude presque scolaire du groupe nominal « lobby sioniste ». Ainsi, il convient de se poser les questions suivantes : qu’est-ce qu’un lobby et qu’est-ce qu’un sioniste ?

Un lobby est tout simplement un groupe d’influence ayant pour but premier de faire prévaloir ses intérêts. Il existe un lobby du tabac, un lobby des armes, un lobby de l’alcool, un lobby du maïs, un lobby du fromage, un lobby gay et oui, il existe aussi un lobby juif (ou sioniste pour exclure les rares juifs loubavitchs antisionistes mais ces derniers vivent dans des huttes et sont extra-minoritaires – environ 10 000 dans le monde[1] – nous n’en parlerons pas ici). Ces groupes ont pour point commun d’exercer leur influence sur les medias, sur la politique, sur le processus législatif et diplomatique afin de protéger un intérêt qui leur est propre, qu’il soit économique, idéologique ou encore sécuritaire.

Cette conjugaison des lobbies, largement répandue aux Etats-Unis mais également existante en France est systématiquement présentée comme la consécration d’un axe du mal. Un enchevêtrement de procédés malhonnêtes visant à servir l’intérêt privé d’individus malhonnêtes. Je suis navré de vous apprendre que politique, journalisme et argent sont intiment liés et qu’une société privée a pour but premier de s’enrichir. Si elle a la possibilité d’exercer son influence pour alléger la fiscalité a son égard, détendre les contraintes posées par la législation ou influencer la diplomatie dans le sens qui lui convient, elle le fera.

(Je conseille vivement le film « Thank you for smoking » réalisé par Jason Reitman, qui rend fidèlement compte – avec une teinte d’humour – du travail quotidien d’un lobbyiste de l’industrie du tabac).[2]

Je ferme cette parenthèse sur les lobbies qui n’avait pour but que de montrer que le lobby éclôt  naturellement dans une société, il n’est que le produit spontané de la nature humaine. L’homme s’organise et agît pour son propre intérêt. Il n’a rien de mauvais, ou de pervers, c’est un mécanisme très ancien et désespérément banal.[3]

Revenons donc à la question du lobby sioniste, qu’est-ce qu’un sioniste ? Sur ce point l’article est parfaitement honnête, du moins au début, en donnant une définition exacte du sionisme : « Le sionisme, c’est un mouvement visant à promouvoir un Etat juif (sa création puis sa défense), en l’espèce aujourd’hui Israël. »

Venons en maintenant aux propos tenus par Jean-Frédéric Poisson : « La proximité de Mme Clinton avec les super financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France »[4]

En ce qui me concerne, je suis persuadé que M. Poisson n’a rien d’antisémite, je ne suis pas un adepte de la concurrence victimaire et en éternel abonné des dérapages verbaux, je n’ai aucune animosité pour Jean-Frédéric Poisson. Cependant, je ne suis pas homme politique, je n’ai aucune chance de gouverner un jour (lui non plus mais chut), je ne représente pas non plus un électorat (lui non  plus…), c’est pourquoi je me permets de lui reprocher deux choses :

  1. L’utilisation du terme « soumission » pour qualifier le rapport entre Hillary Clinton et les lobbies sionistes. Par ce choix d’acception, il proclame que les lobbies sionistes « soumettent » celle qui est surement la future présidente des Etats-Unis et adhère à une rhétorique complotiste selon laquelle les lobbies juifs contrôlent le monde, c’est un mensonge. Cette rhétorique se rapproche dangereusement des idées Maurassiennes ou Soraliennes que je condamne. Certes les juifs sont un peuple qui réussit bien, on connaît tous un Docteur Cohen, un Maître Levy voire même un George Soros ou un Mark Zuckerberg. Mais cette réussite ils ne l’ont pas volée et je trouve stupide et insultant de la subordonner à l’existence de lobbies façonnant un nouvel ordre mondial où tous les docteurs s’appelleront Cohen. Mon père s’appelle Cohen, il est juif, il est médecin, il est né (très) pauvre, il a suivi ses études assidument, comme son collègue le Docteur Pichard et il n’a jamais payé un député en vue de faire augmenter le prix de la consultation. Par ailleurs, il y a bon nombre de juifs qui ne réussissent pas du tout, allez voir mon cousin, il travaille au sentier et vend des cravates à l’unité à 32 ans.
  1. Le fait de véhiculer l’idée que l’influence sioniste est « dangereuse » pour l’Europe et la France. Pour traiter ce point je vais pouvoir en revenir à notre tribune lozérienne. Non la sécurité d’Israël n’est pas négociable. Israël est un allié des Etats-Unis, un allié de l’Europe et le seul état juif du monde. C’est accessoirement la seule démocratie de toute la région du Moyen-Orient, le seul état de la région où les homosexuels ne sont pas persécutés[5], où la Gay-Pride est tolérée, où les universités sont mondialement réputées[6], où la presse est libre, où le pluripartisme est respecté[7]
    Contrairement à certaines idées très (trop) largement répandues, le sionisme ce n’est pas une politique d’extension du territoire, ce n’est pas une politique militaire, ce n’est pas une politique démographique ou de prosélytisme religieux. Le sionisme ce n’est ni Netanyahu ni Hillary Clinton, le sionisme c’est le désir de créer et défendre un Etat Juif. C’est à mon sens une attente légitime que l’Europe et les Etats-Unis doivent soutenir parce qu’elle va dans leur sens. Israël contribue à la diffusion et l’installation des valeurs et du mode de vie occidental dans le monde, surtout dans une région teintée d’obscurantisme religieux. Enfin, Israël a un intérêt stratégique colossal, c’est un exemple à suivre en terme de lutte contre le terrorisme et une plateforme devenue indispensable pour l’exercice d’opérations militaires extérieures au Moyen-Orient.
    Certes, Israël n’est pas exempt de critiques, le débat est ouvert quant à sa politique d’expansion sur le plateau du Golan, quant à la trop grande influence des religieux dans la politique, mais il est profondément malhonnête de qualifier Israël d’état colonisateur et profondément injuste de parler d’apartheid moderne quand 21% des citoyens israéliens sont arabes et que ceux-ci sont représentés à hauteur de 11% (13 sièges) à la Knesset (parlement Israélien) par la « Liste Arabe Unifiée ».[8] [9]

Ainsi, je déplore que la tribune fasse à plusieurs reprises des rapprochements douteux et inexacts alors même que l’auteur a pris la peine de donner la définition du sionisme quelques lignes plus haut. Il y’a dans cet article une contradiction monstrueuse qui témoigne d’un manque de cohérence et de recherche. Quand on écrit sur des sujets sérieux et polémiques, il est nécessaire d’avoir au moins le désir de donner un avis sérieux et j’ai le sentiment qu’à défaut d’exposer une opinion consistante et réfléchie, la tribune n’est qu’une succession de blagues, sans fil conducteur.

Au commencement, l’auteur est extrêmement lucide et rattache le sionisme à sa définition première et juste, qui est le désir de défendre l’existence de l’Etat d’Israel. Mais l’auteur perd la mémoire en quelques lignes puisqu’on lit au dessous « Touche pas à mon colon », une assimilation regrettable entre sionisme et colonisation. De plus, on dénote dans cette tribune un sarcasme irréfléchi et omniprésent :

– « Comme si reprocher telle ou telle politique à Israël (nous ne rentrerons pas dans le conflit interminable de savoir qui entre les extrémistes juifs ou les extrémistes arabes se doivent d’être éliminés en premier) ».
> Je ne souhaite pas m’étendre sur ce débat mais d’une part cette opposition entre « extrémistes juifs » et « extrémistes arabes » témoigne d’une relative étroitesse d’esprit et d’autre part, au delà de cette vision réductrice, il me semble que malgré leur bêtise crasse et l’obscurantisme religieux qui les aveugle désespérément, les « extrémistes juifs » n’ont jamais organisé d’attentats à la bombe ou au camion dans les capitales occidentales.

« Comme si les Français juifs ou les Américains juifs ou les Chinois juifs étaient garants et représentants de la politique d’un Etat dont ils n’ont pas la nationalité. »

> Non les juifs chinois, français ou américains ne participent pas à la politique israélienne puisqu’ils ne sont pas israéliens mais il n’empêche qu’ils sont attachés (pour l’écrasante majorité d’entre eux) à Israël et qu’ils sont heurtés quand un candidat à la présidentielle relaie les éléments d’une rhétorique complotiste nauséabonde dans leur pays.

« Aujourd’hui, certains mots n’ont pas le droit, même sans aucun lien, d’être dans une même phrase. Surtout quand on parle de sionisme. »

> Je ne prendrai pas la peine de répondre à cela en plus de trois lignes, quand on prononce les mots « lobby », « sioniste » et « Wall Street » dans la même phrase c’est souvent qu’on essaie d’établir un rapport.

– « Le CRIF demande une sanction exemplaire contre un homme qui se présente devant les Français pour défendre ses convictions et donner son point de vue diplomatique, et a les pouvoirs de se la faire accorder ? »

> Le CRIF demande ce qu’il veut et comme toute association communautaire, il adopte des points de vue partiaux et ses recours n’engagent en rien les pouvoirs publics. J’en veux pour preuve que la décision de la Haute Autorité est tombée hier et que M. Poisson est maintenu dans la course.[10]

Pour conclure, je tiens à préciser que je rejoins l’auteur en ce qu’il dit que ce n’est pas notre guerre ni nos problèmes, qu’il y a eu une importation étouffante du conflit en Europe. C’est pour cette même raison que M. Poisson aurait du éviter d’aborder le sujet alors que ce dernier est déconnecté des thèmes de la primaire de droite et des problèmes qui frappent notre pays aujourd’hui. Il aurait d’autant mieux fait de s’abstenir que ses propos sont fallacieux et tendancieux.

Il n’est pas ici question de refuser à Jean-Frédéric Poisson le droit d’aborder cette question, mais comme le journaliste doit motiver et défendre son article, l’homme politique doit traiter à fond le sujet, et ne pas se contenter de lancer une phrase complotiste pour séduire un électorat peu recommandable, surtout quand le problème est aussi complexe et épineux.

R.C


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Antisionisme#Antisionisme_des_ultra-orthodoxes_juifs

[2] http://www.telerama.fr/cinema/films/thank-you-for-smoking,273571.php

[3] Pour ceux qui auraient bondi à la lecture des dernières lignes et qui estimeraient que les lobby ne sont pas le produit de la nature humaine mais en réalité celui d’un capitalisme endiablié, je joins la tirade de Danilov qui est plus qu’éclairante sur l’incisive violence propre à notre nature et la triste naïveté de l’idéologie communiste : « I’ve been such a fool, Vassili. Man will always be a man. There is no new man. We tried so hard to create a society that was equal, where there’d be nothing to envy your neighbour. But there’s always something to envy. A smile, a friendship, something you don’t have and want to appropriate. In this world, even a Soviet one, there will always be rich and poor. Rich in gifts, poor in gifts. Rich in love, poor in love. »

[4] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/10/21/25001-20161021ARTFIG00120-lobbies-sionistes-les-propos-de-poisson-condamnes-chez-les-republicains.php

[5] http://www.visit-tel-aviv.com/fr/pride-parade-2015

[6] http://www.shanghairanking.com/fr/World-University-Rankings/Technion-Israel-Institute-of-Technology.html

[7] https://fr.wikipedia.org/wiki/Knesset

[8] https://fr.wikipedia.org/wiki/Arabes_isra%C3%A9liens

[9] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_unifi%C3%A9e

[10] http://www.bfmtv.com/politique/primaire-a-droite-poisson-maintenu-dans-la-course-par-la-haute-autorite-1052167.html


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Une réflexion sur “[Contre-Tribune] À l’attention de mes amis antisionistes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s