Une journée dans le 7ème arrondissement

Terre de richous pour certains, de connards à cravate pour d’autres, le 7ème a le mérite de fédérer. En effet qu’on y habite ou non, entre hypocrites on trouvera toujours un truc à redire. Il est vrai que payer son café 3 euros ou s’entendre préciser qu’un pot de miel provient des ruches du Jardin du Luxembourg, c’est assez unique.  Mais avant de hurler aux deux inséparables (cliché/amalgame), répond à l’interphone ça doit être ta commande Deliveroo.

 8h00

Le réveil est difficile, on avait dit verre chez Edouard et la soirée s’est éternisée devant le débat des primaires. Ce matin on s’empresse d’enfiler sa tenue running, oui aujourd’hui on la joue Casual, gueule de bois oblige.

9h00

Après un rapide café comptoir au coin de la rue histoire de lire les dernières news que l’appli Figaro, Le Point et l’Express auraient omis de préciser, on se dirige en direction de l’inénarrable Bon Marché.

9h10

On zone entre les rayons de ce TATI du quartier  à la recherche d’épices que personne ne connaît pour la soirée Tajine de jeudi.

De là tu croiseras forcément une connasse pétée de thunes qui comparera les prix de deux Peanut Butter, le panier rempli de plaques de chocolat 90% de cacao.

9h20

Nicolas Bedos est en face de toi à choisir sa salade, rien de bien choquant après tout c’est ton voisin.

Tu passes rapidement à l’étage des alcool (oui oui le sous sol leur est réservé). Jean Mi a vidé le mini bar samedi soir, et tu empoignes donc une bouteille de Crown Royal Northern Harvest Rye. Personne ne connaît mais ton égo n’en sera que plus épanoui.

10h00

N’ayant pas trouvé ton bonheur à la Grande Epicerie, tu pars en quête d’un épicier sans grande conviction. Oui le 7ème c’est aussi ça. 15 épiceries à la ronde, mais à thème. Fine, Bio, commerce équitable tout y est par contre n’espère pas y trouver autre chose que de la pâte à tartiner saveur noisette bio.

(Conseil : en dèche d’alcool un samedi soir, aller jusqu’à Montparnasse)

12h00

Après avoir dépassé ton ex professeur de français dont la marche se trouvait ralentie par le poids de ses chaînes Hermès, tu réalises qu’un Heetch s’est perdu rue de Sèvres. Rien d’étonnant puisqu’ici les seuls véhicules en circulation, hormis ton uber Berline, sont des bus et des caddy.

12h30

A la recherche de ton déjeuner, tu opteras enfin pour la « boulangerie étudiante » soit Kayser et ses sandwich à 6 euros. Honnête.

A la caisse tu croises au moins 3 américaines dentues qui hésitent entre un poulet cheddar et un billet retour pour LA.

13h00

Tu débouches sur une rue assez passante et décrète que c’est une rue « touristique ».

De là tu décides de t’installer en terrasse pour continuer tes recherches d’appartements. Le café est à 3 euros mais ton amie te rappelle que « l’endroit est sympa ». Autant pour moi.

Avantage : tu hésiteras plus souvent entre thé et café, c’est le même prix.

13h30

Tu réalises que les seuls appartements disponibles dans le 7ème arrondissement sont des chambres de bonne. Ce à quoi Anaïs te répond assez justement que « forcément y a que dans le 7ème que vous avez des bonnes ». Effectivement chercher un appartement abordable dans ce quartier, c’est comme chercher une hutte à LA : impossible.

14h00

Dans la foulée tu croiseras un ancien pote de fac qui trouvait judicieux de préciser que sa qualité de « chargé de campagne » était un « boulot étudiant ».

Juste après, Marielle la maman de Joseph tout de beige vêtue te fileras « un petit truc hyper pratique » : le petit producteur de Mante la Vallée qui vient tous les jeudi vendre ses produits dans le Gymnase de la maternelle de ses gosses. Tu t’étonnes de la croiser, elle et pas une nounou puis te rappelle qu’elle tient à passer des « moments privilégiés » avec ses rejetons.

18h00

Tu te rappelles que tu as apéro chez Benoît ce soir. Tu te fais déjà une joie de l’entendre hurler à la descente aux enfers de l’audiovisuel moderne. Que TPMP est une énorme bouse même si ce dernier connaît les dernières actu de Mathieu Delormeau.

Peu importe on y est pas encore, d’abord faudra-t-il trouver Benoit de la Jacquette sur l’interphone, ce à quoi tu ne parviendras qu’après avoir réalisé que ça marche par initiales.

Tu as ramené du caviar d’Aubergine directement importé d’Italie, ça plaira à Fabienne sa compagne qui ne vit que de Blinis parce que « c’est moins lourd que la mie de pain ».

 20h00

La fête peut commencer tout le monde est arrivé et l’enceinte crache du Benjamin Biolay depuis déjà 20 minutes.

Fabienne propose une rétrospective des vacances du couple à Naples sur rétroprojecteur (oui la télé c’est pour les pauvres). Fabienne et sa glace, Fabienne et ses gnocchis, Fabienne et ses antipasti. Fabienne a pris du cul mais Fabienne est épanouie depuis que Charles, son fils est entré à l’ENA.

De là Annabelle te parle de son prochain livre « Art de vivre » qu’elle compte parsemer de conseils « préparation d’un bain réussi » et « les meilleures adresses de bougies parfumées ». Elle enchaîne ensuite avec la dernière nouvelle de sa fille Mélusine dont tout le monde se fout.

Enfin, Cassandre, sourire constipé aux lèvres, approuve docilement les paroles de son mari Stéphane qui s’étouffe dans son snobisme sans bornes : « faudra qu’on vous invite en province c’est tellement reposant qu’on oublie tous les petits tracas quotidiens ».

Tu notes, la province c’est tendance.

22h00

Tu as atteint le point de non retour. La quiche épinards saumon de Fabienne t’écœure autant que l’écume salivaire de Juppé durant la primaire d’hier.

22h30 

Fabienne ramène le tant attendu Crumble fruits rouges. Prétextant un pitoyable « on a fait simple ce soir » gracieusement soldé par un unanime « mais enfin t’es folle c’est hyper bon, as-tu dénoyauté les cerises ? ».

23h00

Le cœur au bord des lèvres, tu profites de l’intervention de Jean-Mi « pour ou contre la sortie de l’UE » à laquelle tout le monde a la réponse mais feint le débat.

00h00

Tu es chez toi, tu n’en peux plus, et là tu te rappelles que Fabienne t’as généreusement remis une part de quiche dans ton Tot Bag que tu t’empresses de jeter dans ta poubelle en inox.

Enfin tu t’apprêtes à sombrer dans un sommeil aussi profond que les 4h de débat auquel tu viens de prendre part.

Demain est un autre jour mais alors que tes paupières s’alourdissent, tu te rappelles que tu vas devoir faire du social dans le 11ème t’obligeant à emprunter l’orient express pour pauvre et conclue que le 7ème ça a du bon.


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s