Rencontre : Trouvant ses études de droit trop simples, il se réoriente en éco-gestion

Phénomène ultra-minoritaire, les étudiants en droit se réorientant en éco-gestion sont néanmoins de plus en plus nombreux. D’habitude choisie par les étudiants pas assez bons pour faire du droit et les recalés de Dauphine, la filière Eco-Gestion représente en effet la solution de facilité pour tout étudiant souhaitant passer trois années peinard avant d’intégrer une école de commerce.

Nonobstant, en cette rentrée 2016, Edouard de Gramont, 17 ans, major de promo de L1 de l’année 2015-2016, a décidé de se réorienter en Eco-Gestion. C’est ainsi à la terrasse du Guynemer que nous sommes allés à sa rencontre, afin de mieux comprendre ses motivations. Enquête.

Un amoureux du risque

Après avoir gentiment accepté de me serrer la main malgré le fait que je n’ai jamais dépassé 11 de moyenne, Edouard me propose de m’offrir le café, pris de pitié devant ma paire de Converse défoncée et mon bracelet de la fête de l’Huma. C’est avec plaisir que j’accepte, ému devant tant de bonté d’une si brillante personne à l’égard d’un noble rédacteur d’un journal communiste. S’étant assuré que je mange tout de même à ma faim grosso modo tous les jours, il commence à se confier :

« J’aime les défis. J’ai par exemple décidé de passer en L à la fin de ma seconde alors que j’avais plus de 18 de moyenne en SVT et 20 en mathématiques et en physique. J’ai également décidé de ne pas me créer de compte sur APB afin d’en mieux prouver ses failles. J’assume totalement représenter l’élite de la nation. C’est ce que mes profs de Henri IV ne cessaient de nous répéter. Au bout d’un moment, on comprend ! Je savais que moult écoles se battraient pour obtenir un profil comme le mien. Guillaume Leyte m’a appelé en personne lorsque j’ai obtenu mon baccalauréat avec une moyenne de 21,83. J’avais également reçu des propositions de Jacques Biot et Jean-Paul Vermès, respectivement président de l’X et de HEC. J’ai hésité mais bon, je n’allais tout de même pas poser le pied à Saclay ou Jouy-en-Josas, c’est bourré de fils à papa de Louis Le Grand…»

Edouard, tout juste auréolé de sa L1 avec 19,28 de moyenne, décide alors de se lancer un nouveau défi : se lancer dans études d’éco-gestion. Il continue :

« Je n’avais plus rien à prouver en droit… C’est triste, mais souvent, les chargés de TD me demandaient de l’aide pour expliquer. Il est arrivé qu’ils aillent carrément jusqu’à me supplier de prendre leur place. C’était donc moi qui finissais la correction du TD, et eux qui écoutaient attentivement au premier rang. Une pétition avait même été lancée par la Cocarde d’Assas pour que je prenne la place de Monsieur Chagnollaud. »

Un phénomène inquiétant dissimulé par l’administration

L’administration aurait tout fait pour le convaincre de ne pas commettre telle bêtise : passage directement en M1, choix de ses TD en priorité, carte permettant de ne pas faire la queue au bar à salades, une nuit avec Denis Mazeaud, une place disponible vingt-quatre heure sur vingt-quatre à la BU, et même la possibilité de privatiser pour ses 18 ans le hall du centre Assas. Edouard nous affirme n’avoir rien voulu entendre. « Ma décision était prise. Je voulais être la première personne à devenir à la fois major de ma licence de droit ET de ma licence d’économie-gestion. J’ai toujours voulu laisser mon nom quelque part, et je pense que tous les éco-gestion d’Assas chanteront un hymne en mon honneur avant tous les cours magistraux d’Alain Redslob pour rendre hommage à la gloire que je leur ai apporté. »

La partie émergée de l’iceberg

Au-delà de ce phénomène, s’en cache un certes moins inquiétant, mais tout aussi choquant : les rapprochements entre les élèves des deux filières. En effet, certains élèves audacieux commenceraient à accepter d’adresser la parole à des éco-g. Des associations étudiantes auraient même recruté des économistes en leur sein. Sans parler d’une association de surf dont nous préférons taire le nom, qui serait allé jusqu’à élire une présidente étudiant dans la fameuse filière. Décontenancée devant tant de sottise, et surtout inquiète de l’influence néfaste que pourrait exercer les étudiants d’éco-gestion sur les juristes, l’administration a été contrainte de prendre des mesures exceptionnelles. L’état d’urgence de niveau 4 a ainsi été voté en assemblée générale, donnant les pleins pouvoirs à Guillaume Leyte, et lui permettant par conséquent de gouverner par ordonnances pour l’ensemble du deuxième semestre.

Première décision : une campagne de promotion dans le but d’encourager les vrais étudiants d’Assas (les étudiants en droit, ndlr), à cesser toute forme de contact avec les éco-g. Des tracts seront également distribués à la sortie de tous les amphithéâtres de L2 et L3 à partir du mois de février prochain, indiquant explicitement les différences de salaire entre les avocats fiscalistes et les contrôleurs de gestion, comptables et hommes de ménage.  De plus, d’après une source proche de l’administration préférant rester anonyme, les matières touchant de près ou de loin à l’économie dans les enseignements de licence de droit pourraient être tout bonnement supprimées. La matière Problèmes Economiques Contemporains serait visée en priorité, et les L1 ne devraient même pas avoir à passer l’examen dès la prochaine période de partiels au mois de janvier 2017.

Jusqu’où ira l’escalade ? Contacté par la rédaction de la Pravd’Assas, l’administration n’a pas souhaité s’exprimer sur une possible suppression du cursus. Nous n’avons malheureusement pas pu trouver d’éco-g pour s’exprimer sur le sujet malgré notre recherche intensive dans la BU du centre Assas. Mais il est sûr que le pavé dans la marre jeté par Edouard de Gramont n’a pas fini de faire réagir.

Jean-Elie Dumas


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s