Il supprime son post Facebook sur l’assassinat de l’ambassadeur russe pour ne pas éclipser son vibrant hommage aux Berlinois

C’est un beau geste qu’a accompli hier soir Thomas, en L3 de droit, option comptabilité. Ayant appris par Sputnik News l’assassinat par arme à feu de Andreï Karlov, Thomas s’était pressé de s’éclipser de son café romantique avec Carla, une jolie demoiselle à laquelle « il tient énormément et veut se fixer », en L1, option Les Flêches d’Assas, pour pouvoir réfléchir et poster un message alarmiste sur le meurtre désormais avéré.

« Assassinat d’un ambassadeur russe : ça sent la guerre #Sarajevo #WarIsComing #Affraid #PrayForSyrians ». Accompagnée d’une photo choc représentant le meurtrier en pleine action et couplée avec un cliché de Verdun pendant la Grande Guerre, la phrase de Thomas avait tout pour buzzer.

Malheureusement pour Thomas, cette œuvre de géopolitique est très vite éclipsée par un autre événement beaucoup plus meurtrier. Pour lui, c’est un drame : à peine plus d’une heure de présence sur son fil d’actualité et déjà un nouvel attentat fait de l’ombre à son talentueux décryptage diplomatique.

Ni une ni deux, Thomas quitte Joséphine, Terminale, filière L, une mignonne demoiselle à laquelle « il tient beaucoup et veut construire une relation stable », pour accomplir son devoir de commémoration.

« Je suis dévasté, j’espère que tous mes amis berlinois sont sains et saufs… Mais pas d’amalgame, laissons faire la justice #JeSuisCharlie #JeSuisNice #JeSuisParis #IchBinEinBerliner #PrayForSyrians #JeSuisEpuisé #Amour>guerre » accompagné d’une photo de bougie et d’un bébé kenyan en pleurs.

Conscient d’un risque de mauvais équilibrage des likes, Thomas décide de supprimer sa première publication. Contacté, l’intéressé, bien que dérangé dans son café avec Mélissa, une L1 qu’il a rencontré au gala de l’UNICEF, « une fille bien et sensible, qu’il voudrait vraiment ne pas décevoir », explique sans sourciller son geste.

« L’ambassadeur russe, comprenez, est moins défendable que les innocents frappés de plein fouet par la mort et le semi-remorque au marché de Noël. Mais sachez que chaque mort est pour moi une tragédie. Pour un homme comme moi qui a un cœur, cette année 2016 a été très difficile. »

Thomas réfléchit désormais comme résolution pour 2017 à ouvrir un compte Twitter.

« Nos hommages doivent être publics, il faut combattre la haine par l’amour ».

Il espère franchir le cap des 1000 abonnés très rapidement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s