RÉCIT D’UN MOIS (PLUS OU MOINS) SANS ALCOOL

20 février vient donc l’heure du bilan…

Après des partiels mitigés, en proie à la férocité du Professeur Seiller et au cas pratique de droit des affaires s’en est suivie une semaine de vacances… disons alcoolisée. De retour dans la capitale et bien déterminée à claquer un gros 14 de moyenne au semestre 2, j’annonçais le 30 janvier 2016 me repentir et me lancer dans un mois sans alcool à qui voulait bien l’entendre.

Dès le lundi, sortant de cours à 20h je me laisse entraîner par un verre (seulement un) dans un bar de proximité par mes amis alcooliques. Je décide de faire mon coming-out et commande un décaféiné — à la surprise générale — mais « allongé s’il vous plaît » histoire de faire semblant de boire un truc.

La semaine semble donc bien commencer et se déroule de façon paisible: je survis (certes difficilement mais je survis) la gorge sèche à une semaine qui m’a mise à rude épreuve, achetant même des fruits et des légumes dans mon supermarché, négligeant les soirées de la School. Mais viens le vendredi soir: encore une fois je sors de cours à 20h, après ce qui me semble avoir été 14h de Principes Généraux du Droit Européen et apprends que se déroule ce soir l’énorme soirée des 20 ans d’un pote. A contrecoeur, me voyant déjà devant Netflix avec un thé à la menthe, j’accepte de passer « mais sérieux je bois pas, là je peux plus ou alors juste un petit verre ». Une dizaine de shots plus tard et la bouteille de Get27 à la main je me retrouve malencontreusement debout sur le bar à chanter du Gilbert Montagnier. Sacré bourbier, je finis même en boite de nuit.

Rentrée à 6h je me dis que samedi soir « non mais VRAIMENT je sors pas »; j’ai juste un dîner tranquille entre filles… Bourbier encore une fois je finis encore ivre jusqu’à 5h30 du matin.

Je me dis finalement, au bout de 3 semaines, 5 grosses cuites, 2 black-outs et un compte en banque bien vide que l’alcool c’est comme le sport pour certaines ou le crochet pour d’autres; c’est bien plus qu’un accompagnateur de soirée mais un passe temps à plein temps, une passion professionnelle.

Finalement qu’est-ce que la vie si nous ne la voyons pas si belle, cirrhose (si-rose) un verre à la main et une clope dans l’autre ?

Alors si toi aussi tu veux apprécier les vertus de l’alcool et découvrir mes talents de danse debout sur un bar; rejoins toute l’équipe de la Pravd’Assas au Little Temple Bar ce jeudi 23 février.

Inès Bertrand

PS. L’alcool est dangereux pour la santé consommer avec modération (nous on l’a jamais trouvé).

PS2. J’ai TD a 7:45 le Vendredi et je fais l’effort de venir jeudi soir tu n’as aucune excuse.


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s