La Présidentielle, une émission de télé réalité pas comme les autres

Il est 20h, Jean Wilfried s’installe dans son fauteuil et se dépêche d’allumer TF1 car son feuilleton préféré va bientôt commencer. Il frémit déjà d’impatience à l’idée de savoir ce que le journal télévisé va lui apporter de nouveau aujourd’hui : des nouvelles révélations sur la vie privée d’un candidat, une traitrise au sein d’un parti ? Depuis 6 mois, il ne peut plus se lasser de ces nouvelles palpitantes qui divertissent son quotidien ! Il suit attentivement la Présidentielle, cette émission de téléréalité où 11 candidats doivent faire leurs preuves pour gagner l’approbation du public et rester dans la Maison. Quels seront les deux élus autorisés à poursuivre l’aventure ce dimanche ?

Emmanuel Macron, le séducteur

macron.jpg

 Beau gosse séduisant, torse épilé et muscles gonflés, il sait séduire aussi bien les hommes que les femmes. Un grand sourire, une rose (pas trop rouge) et le tour est joué : qui osera dire qu’il n’a pas été sélectionné pour son physique ? 

Marine Le Pen, la cagole

le pen.jpg

Malika de son petit nom, ne peut pas supporter les nouvelles arrivantes dans la Maison. Prête à tout pour faire le buzz, elle n’hésite pas à parler fort, créer des scandales et provoquer la discorde entre les autres candidats. Quand elle n’accuse pas Jessica de lui avoir volé sa chicha, elle s’embrouille avec Ahmed parce qu’elle le trouve « un peu trop proche » d’elle.

François Asselineau, l’intello

asselineau.jpg

Nécessaire à l’émission, son rôle est principalement de rectifier les bourdes des autres candidats, par exemple quand une participante a des doutes sur le nombre de lunes existantes ou pour instruire ses congénères sur les règles précises régissant la Maison. Malheureusement pour lui, il a peu de chances de provoquer l’adhésion des téléspectateurs, le jugeant trop chiant à leur goût.

Jean-Luc Mélenchon, le révolté

mélenchon.jpg

John a le sang chaud et déteste l’hypocrisie : il n’hésitera pas à exposer les situations clairement, voire à mettre les pieds dans le plat. Ne vous risquez pas à le tromper ou à lui mentir, il vous détruira sans état d’âme car si quelqu’un lui déplait, il sait être « cash » (en monnaie alternative).

Nathalie Arthaud, la touriste

arthaud.jpg

Elle est là pour participer, car c’est ce qui compte au final ! Nat’ n’est pas ici pour trouver l’amour, décrocher un emploi ou gagner quelconque produit issu du capitalisme : elle a conscience de son impact visuel et compte bien profiter de ces 15 minutes de gloire !

 Benoît Hamon, le timide sensible

hamon.jpg

Ben est ce mec gentil, pas trop bruyant, qui ne fait pas de vagues. Tellement pas que ce n’est plus rentable pour l’émission de le garder à l’écran : sans buzz, aucune chance de gagner ! Si le public éprouve une certaine empathie pour le candidat maladroit, il sera rapidement oublié et retournera à son poste de bibliothécaire dans l’anonymat.

Philippe Poutou, le solitaire

poutou.jpg

C’est le candidat qu’on aime bien mais qui déteste tout le monde. Authentique et a priori honnête, on se demande comment il a pu être recruté en casting, car il semble ne rien avoir en commun avec les autres participants. Refusant de se mêler aux joyeux carambolages amoureux et autres coups bas, il est rapidement isolé mais en ressort indemne.

Jean Lassalle, l’atypique

lasalle.jpg

Ancien candidat de L’amour est dans le pré, il n’a pas trouvé son bonheur et tente sa chance vers de nouveaux horizons : son côté sauvage, qui en a déjà séduite plus d’une, se révèle être un formidable atout. Adepte du pastis à toute heure, c’est son goût prononcé pour l’apéro qui l’a propulsé dans le monde de la téléréalité.  

Jacques Cheminade, le vieux

cheminade.jpg

C’est un habitué de l’émission : il entame cette année sa 3e saison, mais a décidé par dépit de passer du côté du commentateur. C’est en effet à cette place qu’il estime pouvoir être le plus percutant à l’écran. Vous avez dit anti-système ?

François Fillon, l’insaisissable

fillon.jpg

Brun ténébreux, il brille par son coté mystérieux. Malgré le fait que nous ne soyons dans Secret Story, personne ne sait pas combien de secrets il cache encore … C’est le véritable « bad boy » de l’équipe !

Nicolas Dupont Aignan, le rageux

dupont aignan.jpg

Avant même d’être éliminé, il a décidé de quitter l’aventure après un énième coup déloyal des autres candidats. Nico l’a dit lui-même : « Je ne suis pas ici pour souffrir, bonne soirée Madame ».

Jean Wilfried aime tellement ces encartages enflammées, les clashs et les punchlines des candidats : n’est-il pas plus amusant de parler de la répartie de JLM plutôt que du programme économique de Dupont Aignan ?

Quel formidable spectacle que nous offrent ces élections présidentielles, une source de divertissement continu et intarissable, où les péripéties semblent être de plus en plus invraisemblables !

Les débats sont un ring, une reproduction politique de l’espace clos dans lequel sont rassemblés les candidats de téléréalité, où la proximité est propice au conflit plus qu’au débat de fond.

Comment s’étonner ensuite de provoquer un désintéressement total d’une partie de la population, qui a sans doute l’impression que la gestion du pays va potentiellement être attribuée à des bimbos écervelées, n’ayant en tête que la récompense finale ?

Bien que ces candidats ne soient surement pas des anges, ce sont eux qui seront sur les bulletins la semaine prochaine.

Claire Annereau


La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

https://www.facebook.com/lapravdassas/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s