Les Anges à L’Elysée – Episode Pilote : Pass(at)ion mortelle

Nous vous informons que ce programme est déconseillé aux « groupies concernés », adeptes du Blush bleu blanc rouge et aux connards qui ont déjà pré commandé leur tee-shirt « poudre de perlimpimpim ».
Ils sont de retour pour une nouvelle aventure, Manu l’Ange Anonyme, Brigitte, François l’Ange sortant, Marine l’ange au tempérament de feu qui vous en fera voir de toutes les couleurs (ou pas), et d’autres guests qui rejoindront la Villa au fil de cette saison.
François est déjà sur place pour faire visiter aux premiers arrivants celle qu’il aimait appeler « son petit chez soi ».
On sonne. François se précipite dans sa voiturette qui lui permet de voyager plus aisément du salon au vestibule d’honneur. 20 minutes plus tard, le voici à pied d’œuvre pour accueillir Manu et Brigitte les premiers arrivants.
Paré psychologiquement, physiquement et émotionnellement à rendre les clés, il réalise qu’il n’a pas retiré sa collection de porte clés : c’est donc la larme à l’œil qu’il s’exécute : le trèfle à quatre feuilles, son Talisman I Love Paris et celui que sa Julie lui avait offert : un Harley Davidson en caoutchouc.
Manu, tout sourire sort de sa limo et allume son podomètre avant de s’élancer sur le tapis rouge.
« C’est un peu un rêve qui devient réalité » nous confie Manu (sans ses fiches).
On se serre la paluche avant de monter dans le bureau pour débriefer la soirée d’hier (et échanger sur les potins présidentiels).
« Il est où le bureau ovale ? » demande Manu étonné de trouver des angles dans la Villa.
« Tu feras gaffe Manoush, Marine a demandé à ce qu’on ferme bien les portes » chuchote François visiblement tout chamboulé par le discours de la belle. Manu promet d’exécuter cette sorte de dernière volonté d’un condamné.
La porte sonne de nouveau. Ca doit être Brigitte. Manu se précipite, il a promis à sa belle de la porter jusqu’à l’intérieur dans leur « petit nid d’amour ».
Pas le temps de vider le contenu du Jet dans les chambres, Manu, professionnel, doit prononcer son discours d’investiture en faisant la gueule, la tradition de bienvenue chez nos Anges de l’Elysée.
Le prompteur défile. Et merde, Manu a raté un « Vive la France ». Il se rattrape avec un « parce que c’est notre projet » qui a fait plus de like que cette connasse de Nabilla et son « Allo ».
Brigitte, encouragée par François qui croit encore à une colocation, s’empresse de bisouiller son Homme (avec majuscule).
« Y a moy de prendre une chambre en AirBnB » demande François à Manu.
« Mais François, le changement, justement, c’est maintenant. Par contre je te prête la Clio présidentielle pour ton déménagement si tu veux ».
François, touché par ce geste qu’il qualifie de « fraternel » laisse tout de même une brosse à dent sur l’évier présidentiel parce qu’« on sait jamais ».
Il est temps. François cherche encore sa Julie. A défaut d’un tapis rouge, la voici, son tapis de sol sous le bras qui sort par la porte de service présidentielle.
Ils s’élancent, cheveux et calvitie au vent sur la Harley de « Franz’ ».
Manu referme la porte à double tours, quand soudain une dispute éclate : « mais depuis quand t’écoutes les conseils de cette sasa de Marine ? ».
Serait-ce là le début d’un litige conjugal ?
La suite au prochain épisode.
Publié à l’origine sur Bave de Lama, retrouvez leurs autres articles sur leur page Facebook

La Pravd’Assas est aussi sur Facebook :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s