Israël et « croissant chiite » : ennemis pour la vie ?

Mais que visent donc les raids israéliens en Syrie ? Pourquoi n’y a-t-il aucun commentaire des autorités israéliennes ? Quels sont les ennemis de l’État hébreu ? Ou plutôt, Israël a-t-il un allié au Proche et Moyen-Orient ?

Depuis 2012, l’aviation israélienne pilonne le Hezbollah Libanais avec l’aval des forces Russes. Les tensions s’exacerbent désormais autour du plateau du Golan (au Sud-Ouest de la Syrie, zone aux hachures horizontales jaunes et verts, administré par Israël depuis la guerre des 6 jours). Suite à l’effondrement et à l’épuisement des forces du régime syrien, cette zone pourrait tomber sous contrôle du Hezbollah Libanais, la grande menace d’Israël.

Le Hezbollah Libanais ressort plus fort et plus puissant du conflit syrano-irakien. Allié de Téhéran, ce mouvement est désormais une véritable force armée, entrainée en Syrie (peut-être la milice la plus adaptée et experte dans la région), et soutenue par les populations. De plus, son arsenal militaire, provenant des aides internationales, des milices chiites et, globalement, des ruines de la Syrie, lui permettrait d’envoyer plus de 1000 roquettes par jours sur Israël (on compterais plus de 100 000 roquettes en tout genre stockée par le Hezbollah Libanais). Les transports d’armes vers le Liban sont systématiquement détruits par les missiles hébreux. Le mouvement chiite Libanais contrôle en effet le Liban, l’armée du général Michel Aoun – président du Liban –  n’étant vue, à raison, que comme une succursale du Hezbollah.

Allant plus loin, Israël est allé bombarder en septembre (1) le Centre d’étude et de Recherches scientifiques (CERS) en Syrie, qu’ils accusent de fabriquer les missiles Fateh-110 et M-600. Équivalent aux missiles Jericho I de l’armée israélienne, les M-600 et les Fateh-110 (d’origine iranienne) sont capables d’une tête de 450kg à 200/300km, (2). Ils entrent dans la catégorie des SRBM, missile balistique sol-sol à courte portée, particulièrement rapide au déploiement et au lancement – assez utile si l’on veut bombarder Israël du Liban ou des hauteurs du Golan.

Les risques ne cessent de se rehausser pour l’État hébreu, en témoigne la mobilisation et les exercices tactiques extraordinaires par leurs ampleurs. Or-HaDagan en est l’exemple le plus flagrant dans le Nord de l’État, cet exercice, qui dure depuis déjà quelques années, rassemble, à l’initiative du général Tamir-Heyman, les militaires d’active et de la réserve. Ces manœuvres sont une première dans l’histoire mouvementée d’Israël. Tsahal (Force de Défense d’Israël) est contraint à une plus grande maitrise qu’en 2006.

La guerre civile qui sévit la zone Syrano-irakienne bouleverse les évolutions et les rapports de force. Le futur des Kurdes (présent en Irak avec le Parti démocratique du Kurdistan de Massoud Barzani, du PKK et du YPG – la branche armée du PYD, kurdes syriens) est hautement vague et incertain. Cependant, ni Ankara, ni Bagdad, ni Téhéran, ni Damas ne sont adeptes d’un Kurdistan autonome (l’Arabie Saoudite, drôle de salut pour les Kurdes ?). Il est tout à fait possible qu’un revirement stratégique s’opère au sein des chancelleries Syrienne et Iranienne avec une future lutte sanglante contre les Kurdes du Sud (d’Irak). Le référendum  d’indépendance du Kurdistan irakien du 25 septembre n’ayant aucune valeur aux yeux de la communauté internationale. L’alliance Iran-Turquie se confirmerait alors (3), la Syrie n’ayant pour seule ambition de ne pas périr.

La crainte d’Israël : un soutien de l’État Islamique et Al-Qaida à la cause palestinienne

Israël a toutes ses raisons de craindre les changements d’humeurs de ses voisins. Les positions de l’Iran et du Hezbollah tendent vers une complaisance avec les mouvements djihadistes-salafistes (la région du Qalamoun est évacuée par les activistes ISIS sous l’œil complice de Damas, de Beyrouth et des milices chiites). Israël n’oublie pas que l’Iran avait, dans le passé, effectué les mêmes manœuvres avec les cadres d’Al-Qaida.

L’objectif serait alors un rapprochement des combats et une redirection des forces contre Israël. D’un autre coté, ces théories soutenues par les généraux israéliens omettent peut-être le conflit au Yemen où Al-Qaida exerce des pressions sur les Houthis (4). Un changement de stratégie de l’Arabie Saoudite ou d’Al-Qaida dans cette partie là du globe aurait des répercussions remarquables dans les ententes djihadistes / irano-syriennes. Des discussions pourraient commencer, que de mauvaises nouvelles pour Israël ! C’est peut-être pour ça que la minorité Houthis ne font pas la Une des journaux.

 

Les « zones de désescalades » ne sont pas respectées. Les résolutions et les discussions multilatérales ne sont guère productives. Désormais, Tel Aviv attend la chute de Raqqa (dans les jours, voir les heures à venir) (5). L’après est nébuleux pour l’État hébreu.

SR

(1)  Further Reporting By Syrian Opposition Website On Long-Range Missile Facility Near Baniyas: It Is Making Iranian Fateh-110 Missileshttps://www.memri.org/reports/further-reporting-syrian-opposition-website-long-range-missile-facility-near-baniyas-it

(2)  https://missilethreat.csis.org/missile/fateh-110/

(3)  https://pravdassas.wordpress.com/2017/10/09/kurdes-la-promesse-de-lendemains-difficiles/

(4)  Les Houtis sont une branche du chiisme, ils sont regroupés dans le gouvernorat de Sa’dah ou Saada (au Nord du Yémen à la frontière irano-yéménite). Les Houtis se sont soulevés contre les fidèles de l’ex-président Ali Abdallah Salhe. Le conflit yéménite a pris une dimension régionale importante, l’Iran voisin soutient militairement les Houtis. Al-Qaida et l’État Islamique sont présents aussi sur le terrain. Pour une carte très précise et claire des positions, voir https://en.wikipedia.org/wiki/Template:Yemeni_Civil_War_detailed_map

(5)  http://www.europe1.fr/international/letat-islamique-en-passe-de-perdre-raqqa-3464123

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s