Réflexion sur la création de la femme

En cette rentrée, je me permets de vous proposer une petite réflexion sur le féminisme et la création de la femme dans la Bible. Intéressons-nous à un des versets les plus importants de l’Ancien Testament : celui qui raconte la création d’Eve, la seconde femme d’Adam et une des figures les plus connues de l’Histoire. Genèse, chapire 2, verset 21 et 22 : « De la côte qu’il avait prise de l’homme, Yahweh Dieu forma une femme, et il l’amena à l’homme ; Et l’homme dit:  « Celle-ci cette fois est os de mes os et chair de ma chair! Celle-ci sera appelée femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. »  ».

Pour les hébréophone, la version orignale :

hébreux

 C’est la traduction de cette version originale qui pose un problème. En effet, c’est Saint Jérôme qui traduisit l’expression אַחַת מִצַּלְעֹתָיו en « une de ses côtes ». Cette traduction est pourtant erronée. En langue hébraïque, cette expression signifie « côté ».

 Un problème se pose à la lecture de la traduction de Saint-Jérôme. En effet, deux conclusions pourraient venir à l’esprit. Tout d’abord, la femme serait dépendante de l’homme puisque sa création dépendrait d’une partie du corps de l’homme. Ensuite, cette traduction pourrait véhiculer une image dégradante de la femme. Après tout, la côte n’est pas la partie de l’être humain la plus gracieuse. On peut même très bien vivre avec une côte manquante.

 A l’inverse, la vision originelle de ce verset voit en la femme et en l’homme une complémentarité. Eve devient le côté, la moitié d’Adam. L’homme ne devient qu’un uniquement lorsqu’il est avec sa femme, Eve. Ce n’est plus la femme qui dépend de l’homme et de « sa côte » mais bien l’homme qui a besoin de sa femme pour se sentir entier.

 Pourquoi alors avoir choisi une traduction erronée ?

De cette mauvaise traduction découle toute une vision de la femme dans notre société. Certains ont cru opportun de faire penser aux croyants que la femme venait de la côte de l’homme.

D’aucuns pourraient penser que ce choix de L’Eglise avait pour but d’instaurer une société masculine, patriarcale. Dans un monde religieux où la femme ne peut avoir de responsabilité dans le clergé, le fait qu’Adam dépende d’Eve aurait pu laisser les croyants perplexes. De même pour le monde profane influencé par l’Eglise. Dans une société où la femme ne pouvait ni travailler, ni avoir les mêmes droits que les hommes, où la femme dépend de l’homme pour vivre, comment expliquer que le premier homme dépende de la première femme ?

 Alors, pour une vision plus juste mais aussi bien plus égalitaire de la Bible (certains diraient presque « féministe »), utilisons la traduction originale, cela nous fera du bien.

 

                                                                                                Raphael Revah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s