Pourquoi « Astérix et Obélix » banalise la grossophobie

Par Clitorine Dupont, présidente du FUNEST (Front UNiversitaire Etudiant Solidaire et Technocratique)

Hier soir, TF1 diffusait Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, film ô combien populiste et grossophobe. Des générations et des générations de petit.e.s citoyens du monde en France ont été nourri.e.s par l’image du druide Panoramix refusant au vaillant Obélix une part de « potion magique », et ce sans que leurs parents, ou le philosophe Clément Viktorovitch, ne puissent s’exprimer avant le film pour décrypter le racisme prégnant dans ces images choquantes et rabaissantes.

Pourtant, les images sont explicites, et le message est facilement indentifiable au-delà de l’infâme publicité capitalistique qui romance un marché public africain accaparé par les gaulois de Bouygues Immobilier.

Démasquons d’abord les personnages. Un druide, autrement dit un notable privilégié, détenteur d’un pouvoir symbolique, représentant d’une caste, peut-être même religieuse (donc opposé à la GPA, ce sur quoi je m’exprimais dans le média Slate), blanc, baby-boomer, sert une potion magique.

Une personne subissant un handicap de jeunesse, par suite d’une perte d’attention de ses parents (preuve de l’incapacité de certains hétérosexuels cisgenrés de s’occuper de leurs enfants tout en donnant des leçons, ce couple étant selon nos informations habitué de la paroisse de Panoramix), fait la queue au milieu d’un groupe de prolétaires pour obtenir la potion magique. Panoramix la lui refuse à cause de ce handicap qui provient de son enfance. Plusieurs messages sont à tirer.

D’abord, l’hypocrisie du druide, qui refuse d’expliciter son refus en avouant, enfin, que ce refus est dû au surpoids. Ensuite, le délit de faciès : Panoramix n’affirme le refus qu’une fois face à face avec sa victime : les deux auteurs banalisent là la maltraitance des candidats venant des « faubourgs » (comprenez banlieues) d’un village. Notons que cela vient nourrir notre volonté des CV et des entretiens d’embauche anonymes.

Et pourtant, cette grossophobie, ô combien choquante (nous vous appelons à diffuser sur les réseaux sociaux le portrait de Panoramix pour l’éduquer à la bienveillance et à signer ici notre pétition pour un quota de personnes surpondérées dans les concours miss France) n’est que le cache-sexe d’une domination non pas physique mais culturelle.

Panoramix, sous couvert de la dangerosité de sa potion, est en fait la parabole des classes prétendument intellectuellement dominantes qui ont imposé leurs cultures via des outils de propagande (France Culture, Philosophie Magasine, le musée du Louvre) pour rendre les classes laborieuses dépendantes d’eux. Or, ce n’est pas la potion que Panoramix considère comme dangereuse, mais bien la classe laborieuse, comme au bon vieux temps de nos tyrans type Louis-Philippe, Philippe Pétain ou Myriam El Khomri. Alors qu’il pourrait produire plus de potion, le druide limite la portion à une cuillère. Les ouvriers, africains, sont alors fouettés pour un projet occidental, mis en ligne et doivent attendre leur tour pour cette « potion magique » qui n’est que l’image d’un accès difficile à une bonne éducation. Obélix, parce qu’il est non-top-modélo-compatible, s’en voit refusé l’abreuvage.

Nous demandons donc une sanction du CSA contre TF1 ainsi qu’une campagne dans les écoles pour le droit des personnes qui se réfèrent à Obélix d’avoir accès à la même éducation que les druides.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s