On a testé pour vous : la nouvelle mousse au chocolat du CROUS

La sentence est tombée, votre copine a le Sida. Cela aurait pu passer bien, si votre frère ne s’était pas pendu hier soir et que votre mère n’avait pas décidé subitement de quitter votre père pour un jeune éphèbe science piste (vous soupçonnez d’ailleurs votre meilleur ami).

Allez-y. Respirez. Prenez 2,60 euros et allez-vous offrir un moment de détente à la cafétéria. Aujourd’hui, nous y parlerons nuage, repos, chocolat et délicatesse.

Vous avez sauté le pas, vous avez dépensé un demi billet de 5 euros. Plongez votre cuillère en plastique écologique. Par soucis de détails et de précisions, nous comparerons la crème « chocolat au lait » et la crème « chocolat noir ». 5 catégories, 100 points par catégorie.

Onctuosité

  • Chocolat au lait : votre cuillère s’enfonce toute seule tant sa légèreté et ses bulles d’air en nombre rendent la mousse agréable à percer.

78/100

  • Chocolat noir : c’est plus difficile de percer la mousse qui est plus épaisse, moins crémeuse mais tout aussi généreuse.

71/100

 

Goût

  • Chocolat au lait : malgré le lait, on ressent le chocolat. Intense sans être amère. Sucrée sans rendre assoiffé. Délicate sans rendre indifférent. Douce sans en être moins piquante. C’est le goût du calme, du silence, de la mousse de votre grand-mère. Oubliez ceux qui vous entourent, vous ne pourrez que vous concentrer sur ce que ressent votre langue au contact de ce nectar interdit.

89/100

  • Chocolat noir : amère, peu de sucre, épaisse, très chocolatée. Il faut aimer quand c’est fort, quand il y a de la résistance au palais, quand c’est un peu pâteux et moins liquide. Une fois cela appréhendé, savourez l’intensité du chocolat qui délivrera une dose d’endorphine telle que vous ne saurez où donner de la tête.

89/100

 

Retour

  • Chocolat au lait : vous avez avalé, cela se marie parfaitement avec votre flore intestinale. Nutritive, rafraîchissante, vous en redemanderez !

98/100

  • Chocolat noir : Plus difficile à avaler, reste un peu plus sur l’estomac… vous n’en redemanderez qu’après un peu de repos.

70/100

 

Conséquences sur les flux gastriques

  • Chocolat au lait : belles belles belles comme l’amour !

100/100

  • Chocolat noir : ça s’en va et ça revient !

70/100

 

Sucre

  • Chocolat au lait : c’est là où réside le miracle de cette mousse. Vous ne sentirez pas le sucre, vous n’aurez pas envie de boire et vous n’aurez pas besoin de faire du sport après.

85/100

  • Chocolat noir : aïe… ça coince ! Malgré son fort taux en chocolat, le taux de sucre est plus élevé et se ressent plus. Prévoir une bouteille d’eau.

71/100

 

VERDICT : la mousse chocolat noir obtient la modeste note de 371/500. On vous la recommande pour les soirs de fêtes ou pour les occasions spéciales, mais par intermittence pour ne pas rompre le mystère, sans quoi vous risquez d’en être dégoûté. Le grand vainqueur est la mousse chocolat au lait avec une belle performance de 450/500. Si la vie a un sens, il va de pair avec cette mousse.

 

^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s