Singapour : le nouvel Eldorado touristique

Tout juste née, il y a 55 ans, la Cité-Etat de Singapour s’impose progressivement comme un cador du marché du tourisme. Alors que cette thématique est au cœur de l’actualité mondiale et plus précisément en France avec l’année des 100 millions de touristes en vue pour 2020, l’expansion touristique de Singapour ne cesse de croître, représentant un véritable exploit pour un Etat si récent.

Maintenant, chers lecteurs, plongeons-nous dans les coulisses de ce succès marqué par une politique ambitieuse et innovante qui a su faire de cette cité-Etat un concurrent sérieux dans la compétition touristique internationale.

L’expansion touristique de Singapour est le fruit d’une politique de long terme qui a permis à la Cité-Etat de devenir une destination phare pour les touristes mais aussi un lieu très prisé pour les voyages professionnels. La thèse principale dont se prévaut Singapour est la suivante : “Créer un Singapour vibrant”. Dès lors comment les dirigeants ont-ils réussi à modeler un développement urbain au succès croissant ? Trois idées directrices permettent de répondre à ces questions et se sont illustrées de 1960 à nos jours : une haute qualité de vie, une économie compétitive et enfin un environnement durable. Il s’agit pour Singapour de fixer des principes généraux qui marqueront les jalons de la démarche à adopter. Créer une bonne image de la Cité-Etat et innover systématiquement, tel est l’objectif de l’outsider touristique dont la construction étatique est très récente.

Petit flash de contextualisation :

A la fin des années 50, Singapour est confrontée à un problème similaire à toutes les contrées en voie de développement, à savoir, le manque d’infrastructures urbaines. En 1959, les anglais quittent Singapour qui obtient l’autonomie gouvernementale, ce qui permet une plus ample liberté dans les décisions politiques. Tout au long des années 50, la Cité Etat est conseillée par des étrangers notamment un expert néerlandais qui voit un véritable potentiel touristique et qui recommande la création d’un organisme de promotion du tourisme.  C’est dans ce cadre que s’érige dans un premier temps un département du tourisme puis le STPB (Singapor tourist promotion board), encore actif à ce jour et principal artisan du développement touristique de Singapour. La création du STPB est un réel bouleversement et Singapour entre dans sa première phase de transition.

Deux grands principes émergent dans les années 60 et l’on retrouve ces derniers dans la politique actuelle de la Cité-Etat : combiner la venue d’un grand nombre de touristes avec la nécessité que ces derniers quittent Singapour satisfaits bien que n’ayant pas dépensé de manière démesuré, en tout cas de ne pas ressentir cette sensation.

Cessons cette histoire sans fin et venons – en aux faits : comment Singapour est-elle devenue le pays dragon le plus à la mode ?

Singapour doit créer une marque avec une publicité judicieuse et efficace joignant des partenaires internationaux et surtout tirer le meilleur de l’héritage britannique. Peu à peu se développent un certain nombre d’attractions : un lac avec des îles artificielles, des jardins japonais, un parc ornithologique de Jurong (un parc aux allures de Jurassic parc) ou encore un zoo en 1973 (dans le contexte actuel de maltraitance des animaux et de mode du véganisme – oui oui, c’est une mode- inutile de s’attarder sur cette nouveauté). 

SG1
Source : flickr.com/photos/doctorow/41366787

Nous en venons au best-seller de Singapour aujourd’hui, né dans les années 70, l’aéroport : premier du monde ! Ce n’est pas rien.

Après la crise pétrolière de 73, Singapour investit 1,5 milliards de dollars singapouriens dans un nouvel aéroport, considéré comme le “meilleur aéroport du monde“ aujourd’hui. Si sa construction a entraîné des troubles sociaux, toutes les personnes ont aujourd’hui été relogées, une victoire sociale pour le gouvernement !

Nous vous laissons savourer quelques photos (#RIP Roissy) … 

SG3
Source : flickr.com/photos/shankaronline/31496148786

Le dernier point à aborder pour cette période est la politique visionnaire et futuriste d’un gouvernement se prévalant du slogan “ville jardin propre et verte”.

Cet aspect de la politique singapourienne est un attrait non négligeable aujourd’hui avec la prise de conscience écologique. Allez, encore quelques photos…  

SG4
Source : pixabay.com/fr/photos/jardin-de-la-baie-singapour-nuit-3332356/

Passons à la dernière phase de notre éloge de la politique touristique de Singapour : des années 80 à nos jours.

Cette période est le joyau de l’expansion singapourienne liée à une nette amélioration des infrastructures ainsi que la promotion des efforts de conservation. Ainsi, le gouvernement lance un plan de préservation dans un but précis: ne pas perdre le charme de Singapour. Les attractions traditionnelles sont aujourd’hui très prisées par les touristes comme le quartier historique et chinois “old chinatown”. La culture est encore au centre de la politique singapourienne en témoigne la restauration de la “Haw Par Villa” (Dragon World) plébiscitée par la population locale, qui a été modifiée et est devenue aujourd’hui un parc d’attraction copié sur le modèle de Disneyland (toujours un coup d’avance ces américains… ).

SG5
Source : flickr.com/photos/doctorow/41366787

Enfin, si vous êtes un amateur de “traditionnal things”, la région de Pagar abrite une gamme unique de restaurants locaux et des magasins, le tout dans un cadre propice aux découvertes traditionnelles afin de faire prospérer l’âme de la ville.

Il s’agit de mettre l’accent sur l’exotisme, le patrimoine colonial, les îles tropicales et surtout d’installer une romance avec le concept de ville jardin et la mise en valeur du fleuve Singapour, nettoyé en 1977.

Le tourisme à Singapour est ainsi devenu très visible grâce à toutes les stratégies et rénovations récemment décrites. L’objectif est de renforcer Singapour en tant que destination asiatique de pointe pour les services haut de gamme tels que la santé et l’éducation.

En définitive, Singapour a récemment enregistré une croissance hôtelière et des croisières mais une nouvelle marque touristique s’est également développée. Le STPB devenu STB et l’EDB ont mis en place en août 2017 une marque touristique unifiée pour Singapour – Passion Made Possible – qui rapproche Singapour de son public international en créant un lien intime au travers d’authentiques histoires et d’expériences partagées sur Singapour et les Singapouriens. Cette idée novatrice a suscité beaucoup de réactions positives de la part des médias internationaux.

D’autre part, Singapour dispose toujours d’une stratégie solide en terme de loisirs et de centre d’affaires, ce qui rend la ville très attrayante avec l’organisation d’évènements comme le grand prix de F1 ou encore l’organisation de l’International Champions Cup Singapore (tournoi de football de pré-saison).

« Alors, qui part à Singap’ l’année pro ? »

 

 

Lucas Valentin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s