Caetano Veloso l’indémodable

Le confinement offre à chacun la possibilité de dénicher de nouveaux artistes, mais on peut aussi en découvrir certains en nous replongeant dans leurs oeuvres. On y retourne et se réapproprie une chanson, un livre, un film. Caetano Veloso possède une discographie d’une telle ampleur que les nouvelles découvertes sont faciles à faire. 

La capacité à se renouveler est souvent, pour un artiste, ce qui permet de passer à la postérité et de ne pas être oublié. Savoir évoluer avec son temps n’est pas chose facile et la liste des chanteurs et musiciens n’ayant pas réussi à réinventer leur art est longue. Au Brésil, Caetano Veloso le fait avec brio d’années en années depuis soixante ans. 

En France, quand un vieux chanteur refait surface pour nous présenter un nouvel album, la déception est souvent au rendez vous. On éprouve souvent une forme de compassion face à ces vieilles idoles sorties de leurs retraites pour nous rappeler qu’il ne faut pas les oublier. Mais quand le chef de file du tropicalisme nous propose une nouvelle création, aucune déception, pas de compassion mais seulement la certitude que Caetano Veloso reste un grand poète qui aime surprendre et se réinventer.  

Avant de disserter sur son nouvel l’album, qui est ce chanteur brésilien de 77 ans aux cheveux blancs et lunettes rondes ? Caetano Veloso est né le 7 août 1942 à Santo Amaro dans l’État de Bahia. Au début de sa carrière, comme beaucoup de ses contemporains, Veloso se fait connaître en chantant de la  bossa nova. Il écrit notamment Coração Vagabundo qui deviendra un classique du genre et qui reste aujourd’hui l’une de ses plus belles chansons. Puis arrive la dictature de la junte militaire, la prison et l’exil à Londres où le chanteur brésilien va diversifier ses influences et faire évoluer sa musicalité. Dans son exil, Caetano s’enrichit du rock anglais, en pleine ébullition à l’époque, pour créer un nouveau genre musical.  Une fois en Angleterre dans les années 70, Veloso est pris de nostalgie et compose Transa, un album pour son pays natal. 

Avec ses influences et en opposition à la dictature, il devient l’un des chefs de file du tropicalisme avec d’autres artistes comme Gilberto Gil. Ils donnent de l’ampleur à la musique brésilienne pour que celle-ci puisse devenir internationale. Le tropicalisme est une réaction à l’horreur de la dictature, l’expression d’une sorte de contre-culture. C’est l’album Tropicália ou Panis et Circencis qui sert de manifeste à ces chanteurs qui souhaitent se réapproprier la musique des mains de la dictature. Caetano va évoluer avec son pays en gardant de son génie dans toutes ses créations. 

Le crooner brésilien explore tous les genres et les réinvente d’un registre à l’autre tout en restant attaché à son Brésil natal. S’il chante principalement en portugais, il essayera aussi l’espagnol ou le français. Pour l’espagnol il est connu pour avoir interprété la bande originale du film de Pedro Almodovar « Parle avec elle » où il chante Cucurrucucu Paloma accompagnée de sa guitare et de quelques violons.

Après une carrière retentissante, Caetano supporte et appuie depuis quelques années de jeunes chanteurs. Dans son dernier album, c’est avec le clarinettiste Ivan Sacerdote, lui aussi originaire de Bahia, qu’il reprend d’anciens classiques. Cet album n’est pas sans rappeler la mythique collaboration entre le saxophoniste Stan Getz et le chanteur Joao Gilberto en 1964.  Après cette exploration musicale le chanteur nous offre un retour sur son parcours musical, un mélange entre jazz et tropicalisme, une production intime et délicate. 

 

Adrien Bournazeau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s