Panthéon-Assas, chef-lieu de la sucette? 

En réaction à la diffusion d’un extrait émouvant, devenu viral depuis, où l’on voit un enseignant offrir une sucette à une étudiante en plein amphi, l’Université Paris Panthéon-Assas s’est associée à la fameuse marque de bonbons.

La célèbre université parisienne a récemment annoncé son partenariat avec le géant de la confiserie, une nouvelle stratégie pédagogique de la part de celle qui revendique à chaque occasion son titre de première université juridique de France et par extension, du monde. Dans la vidéo diffusée massivement sur les réseaux sociaux par un grand nombre d’étudiants attendris, on voyait un professeur de droit proposer une sucette à une étudiante ayant donné une bonne réponse à la question précédemment posée. Un geste bienveillant et affectueux, qui vient chambouler des assassiens et assassiennes dont les cœurs avaient été meurtris par des années d’humiliation.

Suite au curieux événement survenu durant le cours de droit fiscal, rapprochant selon certaines sources calomnieuses distribution de sucettes et fellation, l’Université forte de son nouveau dispositif #RéactionAssas a décidé de répondre par un geste fort en partenariat avec la marque Chupa Chups. Les deux organismes considérés comme des institutions dans leurs domaines respectifs projettent une collaboration ambitieuse. Comme indiqué sur la page Wikipédia de la marque, Chupa Chups représentait rien qu’en 2016 « 3,5 milliards de sucettes dans le monde, soit près de 400 000 sucettes par heure », une abondance de sucettes que l’on peut espérer voir s’étendre à l’historique faculté de droit. 

Depuis la première diffusion de la vidéo lundi 7 mars sur Twitter, un vent de légèreté goût pomme acidulé souffle dans les couloirs de l’établissement du VIème arrondissement. D’après nos sources, la présidence aurait annoncé une distribution de sucettes et de carambars à l’entrée du 92 rue d’Assas à partir de lundi 14 mars, notamment pour fêter la fin de la dictature sanitaire et la levée du port du masque. La campagne de sucreries offertes aux étudiants et surtout au corps enseignant se présente comme une occasion inédite pour les bonbons à sucer de dévoiler leurs nouveaux parfums : « larmes salées de L1 » et « steak soja du Crous ».    

Certaines personnalités se seraient également associés aux carambars de notre enfance pour leur prêter leurs fameuses blagues tant aimées des étudiants. D’après nos sources il y aurait notamment parmi elles les fameuses affaires Balkany.

L’Université compte mettre en place un véritable système de récompense et de points à la sucette. Ainsi, chaque entrée au Collège de Droit ou en master serait accompagnée d’une sucette minimum. Un système qui serait également repris par certains diplômes universitaires et associations étudiantes.

Comme souligné par nos collègues de Mediapart dans un article retentissant, à la fac, la sucette semble avoir encore de beaux jours devant elle. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s