Narcisse à l’ère des réseaux sociaux

Te voilà sur Instagram. Tu vois ces vies qui défilent, ces informations qui fusent sous ton pouce agile. Il manipule avec adresse et virtuosité les outils que dissimule cette surface lisse nommée portable. Sur ce fil d’actualité, ton pouce se trémousse ; il est pris de frénésie face à cette infinité de vies qu’il veut saisir. Tu goûtes à cet instant, cette notion abstraite et pourtant … Continuer de lire Narcisse à l’ère des réseaux sociaux

L’égo, cet autre fléau

« Le bonheur est fait d’oubli » écrivait Romain Gary. Vous-mêmes, vos politiques, voisins, nous tous nous employons d’ailleurs fort bien à nous oublier les uns des autres dans le bonheur. Il en est un en revanche d’oubli qui résiste à la traînée du temps et des événements : c’est l’immense poids du je.  L’égo remplace Légo à l’édification de mondes. Accolons à « mondes » un pluriel parce … Continuer de lire L’égo, cet autre fléau

Eloge de la médiocrité

Afin de vous mettre dans l’esprit de cet article, et si la présence musicale ne vous incommode pas, son auteur ne saurait que trop vous recommander d’écouter cette musique au cours de votre lecture https://www.youtube.com/watch?v=w44dlsnJ1no ,    Tandis que l’eau coule au-delà de la limite du raisonnable dans une douche mal éclairée, il prend à son usager une drôle de sensation. Un sentiment épique, une … Continuer de lire Eloge de la médiocrité

La critique impossible des décideurs

« La critique est aisée, et l’art est difficile » (1), citation fusionnée au langage courant, qui démontre que le jugement sur les actions d’une personne est facile, mais que réaliser soi-même ces actions est bien plus complexe. Par ailleurs, il serait possible de lui attacher un autre sens : bien que la critique soit facile, l’art de la critique, réaliser une critique qualitative et pertinente, rencontre davantage … Continuer de lire La critique impossible des décideurs

La Rubrique Sexo #2 : Les fantasmes (partie 1)

Un jour, un professeur de physique-chimie à l’humour si sincère qu’il ne pouvait qu’être dépressif, a lancé, à travers notre classe de lycéens supra-hormonés, une phrase, à la frontière entre le génie et la crise de cinquantenaire. « Les enfants, sachez que dans la vie il n’y a que 3 choses qui gouvernent le monde : le sexe, l’argent et le temps. » Ok boomer. Les spasmes vulgaires … Continuer de lire La Rubrique Sexo #2 : Les fantasmes (partie 1)

Sommes-nous une génération perdue ?

« Les jeunes sont…  irresponsables  stupides  fainéants  individualistes » – Recherche Google, 29 Septembre 2019.             Cette citation – que dis-je, cette trahison – me laisse un goût âpre en bouche. Celui qui nous sauve de longues heures à rédiger des fiches d’arrêts et qui nous permet de briller en TD d’économie, oui, lui, notre cher ami Google, nous assène un coup de couteau dans le dos. … Continuer de lire Sommes-nous une génération perdue ?

Guide de la licence en manuscrit

Depuis votre plus tendre rentrée en CP jusqu’à la semaine déterminante du baccalauréat, votre stylo quatre couleur a été votre plus fidèle compagnon (sauf le vert pour être honnête, on s’en est jamais trop servi). Vous avez développé à force d’expérience vos codes, votre méthode propre, vos moyens mnémotechniques bien à vous, et soudain catastrophe: vous êtes catapulté dans le monde des études supérieures. Le … Continuer de lire Guide de la licence en manuscrit

Pourquoi « Astérix et Obélix » banalise la grossophobie

Par Clitorine Dupont, présidente du FUNEST (Front UNiversitaire Etudiant Solidaire et Technocratique) Hier soir, TF1 diffusait Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, film ô combien populiste et grossophobe. Des générations et des générations de petit.e.s citoyens du monde en France ont été nourri.e.s par l’image du druide Panoramix refusant au vaillant Obélix une part de « potion magique », et ce sans que leurs parents, ou … Continuer de lire Pourquoi « Astérix et Obélix » banalise la grossophobie

ABANDON

Très anc. comp. ; issu de la locution a bandon dans laisser, mettre a bandon : à la discrétion, à la merci. Ayant le pire syndrome de la page blanche qui n’a jamais existé, j’ai décidé de forcer l’inspiration et d’ouvrir le dictionnaire. Mais pour vous maintenir, vous étudiants d’Assas passionnés par l’univers juridique, c’est le Vocabulaire juridique que je choisis d’ouvrir (c’est surtout parce que je … Continuer de lire ABANDON

Etre en retard, est-ce une fatalité ?

« Un sujet bien vaste » dirait un professeur en début d’examen, « mais vous n’avez que 4 heures ». Quand la philosophie vous touche au plus profond de votre être ; car oui, être en retard est plus qu’un fait, c’est une posture à part entière. Un mode de vie qui n’est pas un choix unanime, certains résistent, on ne leur en voudra pas, on les envirait presque. Presque … Continuer de lire Etre en retard, est-ce une fatalité ?