Top 3 des meilleurs restaurants parisiens du CROUS

NDLR : Cet article est une contribution extérieure à la rédaction de La Pravd’Assas.


 

Alors que je dégustais un café, moulu par la machine sophistiquée acquise par mes parents à l’occasion de leur crise de la cinquantaine, me permettant de me concentrer sur la rédaction de mon commentaire d’arrêt sur mon Macbook Pro 13 Pouces écran retina*, ma soeur accourt, sourire aux lèvres  : « j’ai réussi à faire des brownies ! Aide-moi à les sortir du four ». Une larme coule sur mes joues. C’en est trop. Trop de souvenirs douloureux remontent à la surface. Comment oublier les cafés à 30 centimes du CROUS ? Parfois offert par les agents, qui voyant un PAIEMENT REFUSÉ s’afficher en grand sur la machine, décident, malgré les règles, de nous les tendre, avec un air à moitié amusé, à moitié rempli de pitié. Comment oublier le premier blocage des étudiants assassiens après l’inflation du prix des brownies ? Rien ne peut remplacer les repas à 3,30€ du midi, pas même les recettes familiales. 

Alors, pour leur rendre hommage, pour orienter les futurs étudiants L2 centre Assas, pour ouvrir l’esprit de ceux ne se nourrissant qu’à Kayser, voici un Top 3 des CROUS à connaître de l’étudiant centre Assas. Pourquoi trois ? La règle de trois, la guerre de Troie, le plan à trois. Le chiffre trois est la base de notre société. Tout comme le CROUS.

 

N°3. CROUS PORT-ROYAL

 « It’s a trap ». L’étudiant néophyte du centre Assas sera tenté d’y aller pour tester ce CROUS ayant (le seul) avantage d’être le plus proche de la fac. Cependant, ce restaurant n’est qu’un enchaînement de déception. Si la cantine du collège vous avez manqué, vous voilà servi ! Nourriture sans aucun goût,  queue à rallonge, vue sur des immeubles délabrés. Ce CROUS réussit l’exploit de nous faire oublier que la France est réputée à travers le monde pour sa « cuisine ».

Astuce : Préférez les barquettes d’Assas et autres panini du cujas. Vous consommerez local et participerez à l’économie assassienne.

 

N°2. BARGE DU CROUS

Un CROUS de haute qualité. Situé sur une péniche, on se croirait dans un restaurant étoilé. Pourtant, c’est bien un restaurant CROUS, bénéficiant du prix unique de 3,30€. Proposant des « brunch » le dimanche matin, c’est le lieu parfait pour décuver, mettre à jour son insta en prétendant être le parfait « bobo parisien », alors que vous n’en avez pas les moyens. De plus, des pintes pressions sont en vente à cet endroit. Parfait pour justifier son découvert à ses parents, en assurant qu’on a juste utilisé son argent pour « manger au CROUS ». Argument imparable.

Astuce : Si vous avez un(e) date américain(e), emmenez-le(la) ici. Vous pourrez lui offrir le brunch, passer pour le fils d’Harvey Specter, et lui faire croire de vivre l’idylle parisienne. Ne sachant pas ce qu’est le CROUS, votre date ne se doutera que vous êtes en réalité une esbroufe à découvert tous les 5 du mois.

 

N°1. CROUS DE LA CITÉ INTERNATIONALE

Sans doute possible, le meilleur des CROUS. Situé à la cité internationale, véritable Campus à l’américaine, où vous pourrez découvrir de nombreuses « maisons », chacune étant une résidence construite par le pays souhaitant faire étudier ses ressortissants en France. Ainsi, les maisons britanniques sont des « college » à la Cambridge, la maison du Japon un temple traditionnel, etc. Tous ces aménagements en font un lieu unique et très agréable à visiter. Mais le CROUS qu’il propose est encore plus inimaginable : viande grillée à la plancha, toutes les sauces existantes disponibles, frites plus dorées que chez McDonald’s, … ce lieu regorge de surprises. Étant la résidence des étrangers, vous entendrez parler de toute les langues lors de votre repas. De plus, certains sports d’Assas se pratiquant à la cité universitaire (judo, escrime, etc.), vous pourrez profiter de votre repas à la suite de votre effort.

Astuce : Après avoir pris votre déjeuner/dîner, partez découvrir les différentes maisons. En plus d’apprendre de nouvelles langues, vous découvrirez le plaisir des « rencontres » Erasmus. Perso, depuis que j’ai découvert ce lieu je parle portugais brésilien, italien, suédois et espagnol.

 

Louis Delafont

 

*En réalité je travaille sur un Chromebook, j’ai préféré ne pas heurter la sensibilité de l’assassien lambda

 


La Pravd’Assas est aussi un journal collaboratif. Si vous souhaitez partager votre opinion et participer à la publication de La Pravd’Assas, n’hésitez pas à nous contacter sur notre page Facebook ou par mail : pravdassas@yahoo.fr

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s