Notre réponse au Trait du Sorbonnard !

Dans un article aussi propre que les amphis de Tolbiac après une AG, dans un style aussi nuancé que le passage à tabac d’un militant de Solidair.e.s par un fier représentant du GUD, dans un esprit revanchard d’une bonne foi digne d’un Daniel Cohn-Bendit promettant d’aller chercher votre enfant à la sortie des cours, le Trait du Sorbonnard a décidé de s’attaquer à notre Université, cette institution qui nous donne un travail, une famille, une patrie. Fidèles à leurs valeurs, les étudiants de Paris 2 ne laisseront pas cet affront impuni, et tel les Américains après Pearl Harbor ou New-York, nous irons transmettre notre démocratie et notre savoir aux terres reculées d’outre-Luxembourg (Luco, pour les intimes). 

Car n’oublions pas que dans son incorrigible infériorité, la Sorbonne ne peut se trouver d’excuses. La Sorbonne, c’est la sœur d’Assas, née d’une division de la Faculté de Droit de Paris. Comme on sépare le grain de l’ivraie, le bon du mauvais chasseur, le militant de Droite du juppéiste et les orateurs de Révolte-toi Assas de ceux de Lysias, Assas sût prendre son indépendance.

Alors certes, à Assas, de nombreuses choses peuvent choquer. Notre plafond, en effet, mais n’est-il pas le plus auguste représentant des lumineuses idées de notre chère Administration ?

Le taux de redoublement, oui, mais ne faut-il pas avoir peu de réussite en L1 pour peu de chômeurs à la sortie de la fac, plutôt qu’un taux d’inscription sorbonnard chez Pôle Emploi aussi élevé que le taux de réussite du Bac L 2016 ?

Le nom de nos bâtiments, certes, mais à Assas, pour faire la teuf entre 8 heures et 22 heures devant notre code de la fiscalité proctologique, il nous faut bien les Planches.

Le nombre d’associations de Droite, on ne peut le nier, mais n’oublions pas que de nombreux syndicats de Gauche, comme l’UNI, la Cocarde et l’UNEF, sont tout autant remarquables.

Mais ne nous y fourvoyons pas, Monsieur de Gramont (d’ailleurs que tu fais quoi à la Sorbonne avec un tel blaz ?), vous aurez beau nous attaquer, nous moquer et nous truander en piquant nos M2 avec vos moyennes encore plus gonflées que nos chevilles, tout cela ne montre que votre jalousie. Car à la Sorbonne, vous n’avez pas la Pravd’Assas.

 

NB : derrière l’insolence qui dicte nos écrits, ajuster le Sorbonnard aux dimensions de la réalité. Ce trait satirique (même si, bon, on dit ça on dit rien…) se veut volontairement stéréotypé, provocateur, raciste, antisémite, homophobe, transphobe, islamophobe, égocentrique, machiste, sexiste et parfois même un tantinet sorbonnophobe. Cet article, comme tant d’autres, s’adresse donc aux amateurs d’humour au degré aussi élevé que l’intérieur de la voiture dans lequel vous avez malencontreusement oublié le chien de votre ex copine.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s